Web

Une journaliste de CNN finit en larmes après une fouille corporelle poussée (Vidéo)

Une journaliste de CNN finit en larmes après une fouille corporelle poussée (Vidéo)

Une journaliste de la chaîne américaine CNN a filmé la fouille corporelle qu’on a pratiqué sur elle à l’aéroport de Détroit, aux États-Unis. Choqué par les palpations des forces de police, elle a eu du mal à contenir ses larmes. Non Stop Zapping vous fait découvrir cette séquence.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, les contrôles de sécurité dans les aéroports ont augmentés de manière exponentielle. À travers le monde entier, les contrôles se sont intensifiés et les fouilles de bagages sont devenues monnaies courantes. Il peut arriver également que soit pratiquer des fouilles au corps pour les personnes à risques. Peu pratiquées en Europe, la fouille au corps est quasi systématique aux États-Unis. C’est dans un aéroport de Détroit, dans l’État du Michigan qu’une journaliste de la chaîne a du subir une fouille corporelle particulièrement difficile à supporter.  Elle accuse l’agent d’avoir frappé à plusieurs reprises ses parties génitales. 

 

‘’Sa main a frappé directement mes parties génitales’’

 

Angela Rye, journaliste politique sur la célèbre chaîne américaine a demandé à un officier de police présent à l’aéroport de filmer la scène de sa fouille corporelle. Comme c’est la loi, c’est une femme qui pratique la fouille sur la journaliste, une fouille qui va être très éprouvante. ‘’Sa main a frappé directement mes parties génitales’’, explique-t-elle. Le geste est reproduit plusieurs fois par l’agent qui s’occupe de la fouille au point que la jeune femme craque. ‘’Je n’ai alors pas pu retenir mes larmes’’, déplore-t-elle.

 

Si Angela Rye se dit consciente des mesures de sécurité à respecter dans le contexte actuel de nombreuses attaques terroristes, elle dénonce fermement ce genre de pratique abusive. ‘’Bien sûr, nous voulons que l’Amérique soit protégée mais il ne faut pas violer la sécurité émotionnelle et physique des citoyens américains en même temps’’, a-t-elle déclaré.

 

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people