Web

Un joueur de l’OM viré après avoir insulté son club sur Snapchat (vidéo)

Un joueur de l’OM viré après avoir insulté son club sur Snapchat (vidéo)

Le jeune joueur de 16 ans, Rayan Lhery s’est fait renvoyer de l’Olympique de Marseille après avoir insulté violemment le club sur Snapchat. Ancien joueur du Paris Saint-Germain, le footballeur a attisé la colère des marseillais. Plus d’informations sur Non Stop Zapping.

Une nouvelle actualité qui devrait renforcer la rivalité entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Ancien joueur du PSG, Rayan Lhery un des espoirs français, vient d’être renvoyé du centre de formation de l’OM après plusieurs entorses au règlement. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux a été la goutte de trop pour la direction de l'Olympique de Marseille qui a mis un terme au contrat avec le jeune homme de 16 ans. Rayan Lhery a dépassé les limites en insultant violement et publiquement son club dans une vidéo sur Snapchat : "Fuck Marseille" avant d’ajouter "On s’en bat les couilles, ça (le maillot) je vais le brûler !" accompagné d’un doigt d’honneur. Une petite vidéo qui n’a pas beaucoup plu aux supporters de l’OM.

Twitter : "CIAO mec"

Suite à cette provocation de Rayan Lhery, les fans de l’Olympique de Marseille ont réagi très vite sur les réseaux sociaux. Le défenseur de 16 ans en a pris pour son grade en se faisant à son tour insulter : "Tu joues à l’OM et t'insultes ton club qui te paye, qui te donne une chance d'être joueur, maintenant tu vas où ? Nulle part", "Très heureux de voir le jeune Rayan se faire dégager comme la sombre enflure qu'il est. CIAO mec." Des réactions sulfureuses sur Twitter qui ont poussé le jeune homme à s’excuser de son attitude : "Je présente mes excuses à tout le monde, c’était une simple vidéo pour rire avec mon collègue c’était juste de l’humour, je n’ai aucun problème avec ce club." Malgré ce mot d’excuse, les dirigeants marseillais ont limogé le jeune joueur, qui était déjà sur la sellette depuis plusieurs mois à cause de son attitude.

Par Elisa Huet

Réagissez à l'actu people