Web

Un homme handicapé est contrôlé par la police et laissé sans ses prothèses en Gare de Lyon (vidéo)

   / 5  
Un contrôle de police polémique à Gare de Lyon
1
Un contrôle de police polémique à Gare de Lyon
Le contrôle d'un homme handicapé a été filmé
2
Le contrôle d'un homme handicapé a été filmé
Quand les policiers s'en vont
3
Quand les policiers s'en vont
L'homme est laissé à même le sol sans ses prothèses
4
L'homme est laissé à même le sol sans ses prothèses
Il sera finalement aidé par les passants
5
Il sera finalement aidé par les passants

Joueur du rugby fauteuil en Ile-de-France, François Bayga a été contrôlé lundi par la police sur un quai de la Gare de Lyon, et laissé sans ses prothèses. La scène, filmée en partie par un passant, a choqué la toile. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Il y a quelques jours, une vidéo a fait polémique. On y voyait un vigile rouer de coups un SDF en gare d’Amiens. "Le comportement de cet agent d'une société privée de sécurité est inacceptable et répréhensible. SNCF mène une enquête sur le sujet auprès de son prestataire avec toute la sévérité qui s'impose", avait-il été indiqué par la SNCF.

"Je me suis senti totalement humilié"

Une autre vidéo, dans une autre garde, suscite aussi de nombreuses réactions des internautes. La scène se passe lundi dernier sur un quai de la Gare de Lyon. On y voit un certain François Bayga, joueur de rugby fauteuil en Ile-de-France selon 20 Minutes, être contrôlé par la police. Les trois fonctionnaires laissent l’homme assis par terre, avec ses affaires autour de lui. Handicapé et munis de prothèses aux deux jambes, il reste de longues minutes ainsi à dialoguer avec les passants présents autour de lui. Il sera finalement aidé par certains à remettre ses prothèses pour se relever.

"J’étais sur le quai direction Gare du Nord, lorsque trois policiers se sont dirigés vers moi pour me demander mes papiers, explique-t-il à 20 Minutes. (…) Ils m’ont alors plaqué contre le mur. Et l’un d’eux m’a attrapé, m’a arraché ma canne et a tenté de me palper. Ils m’ont demandé ce que c’était en me touchant. J’ai dit trois fois 'ce sont des prothèses'. Je me suis alors assis par terre et j’ai tout enlevé pour leur montrer (…) Je me suis senti totalement humilié." La Préfecture de Police a estimé que la vidéo "ne montrait rien" mais que "si l’homme se sent en position de porter plainte, il est invité à le faire". C'est ce que François Bayga a fait mercredi.

Réagissez à l'actu people