Web

Un homme armé repéré à la Défense, des passants évacués les mains en l'air (vidéo)

Un homme armé repéré à la Défense, des passants évacués les mains en l'air (vidéo)

Ce mardi 30 juin, un riverain a appelé la police après avoir repéré un homme armé équipé d'un gilet par-balles à la Défense. Toute la gare et le centre commercial des 4 Temps ont été fermés et évacués. Des vidéos des personnes présentes, partagées sur Twitter, montrent une situation des plus tendues.

L'affaire est encore en cours. Dans la matinée de ce mardi 30 juin, un riverain a appelé le 17 après avoir repéré un homme armé à la Défense. Cet individu serait également équipé d'un gilet parballes. La préfecture de police a partagé différents messages sur son compte Twitter pour informer de la situation. Elle a tout d'abord demandé aux Parisiens d'éviter le quartier : "Intervention en cours dans le centre commercial des 4 temps qui est en train d'être évacué. Vérifications en cours. Évitez le secteur.". Dans un second post, la préfecture de police a ajouté : "Les services de Police sont en train de lever le doute sur l'ensemble de la dalle de La Defense. La préfecture conseille aux personnes qui se trouvent sur le secteur de ne pas se déplacer et de se conformer aux consignes des autorités.". Par ailleurs, des vidéos ont émergé sur les réseaux sociaux et la situation semble être assez tendue.

Le suspect toujours recherché

C'est l'utilisateur lhistoriquepsg qui a partagé une vidéo sur son compte Twitter, relayée sur les réseaux sociaux et par de nombreux médias. Dans les couloirs du centre commercial des 4 Temps, relié à la gare de La Défense, les passants sont évacués et contraints de sortir les mains en l'air afin d'être fouillés à leur sortie. Par ailleurs, d'autres images montrent une foule affolée, courant dans les couloirs de La Défense. Pour le moment, toutes les tours situées à la Défense sont actuellement confinées. Les forces de l'ordre et l'armée ont été déployées dans le secteur de l'Esplanade pour évacuer la foule et rechercher le potentiel suspect. L'enquête est à suivre...

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people