Web

Un film porno diffusé sur un écran dans une gare en Inde (Vidéo)

Un film porno diffusé sur un écran dans une gare en Inde (Vidéo)

C’est une scène assez surréaliste qui s’est déroulée dans une gare en Inde. En effet, alors que les passagers se croisent dans les couloirs, sur l’un des écrans est diffusé un film pornographique. La scène a été filmée par un témoin. Des images à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Des passagers d’une gare en Inde ont eu la surprise de découvrir sur l’un des écrans de l’établissement la diffusion d’un film pornographique. En effet, sur les images filmées par un témoin, alors que les autres écrans indiquent des informations aux passagers, sur l’un d’entre eux une scène érotique apparaît à l’écran. Si certains voyageurs ne remarquent pas ce qui est en train de se passer, d’autres marquent l’arrêt pour admirer le spectacle. Et comme notre témoin qui a filmé ce moment, certains immortalisent ce qu’ils sont en train de voir avec leur smartphone. Selon les premières informations, cela serait l’œuvre d’un hacker qui avait envie de s’amuser. Et si cette scène est assez surréaliste, ce n’est pas la première fois qu’une gare est confrontée à ce problème. En effet, en 2013 un incident de ce type s’était déjà déroulé dans une gare en Chine.

Quand le porno s’invite dans des lieux publics

Chargé de la maintenance d’un écran géant aux abords de la gare centrale de Jilin, capitale de la province du même nom, dans le nord-est de la Chine, un ouvrier a voulu visionner un film X sur son ordinateur. Sauf que, son appareil était directement connecté à l’écran géant. Ainsi, des centaines de personnes ont pu visionner comme l’ouvrier "La légende interdite: sexes et baguettes", un classique de l'érotisme chinois. C’est seulement au bout de dix minutes que l’ouvrier s’est rendu compte de son erreur. En 2015, au Brésil au sein de la gare de bus de Curitiba (sud du pays), un pirate informatique, comme en Inde, a diffusé sur les écrans de l’établissement un film porno durant plus de quinze minutes.

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people