Web

Un détenu se sert d’un drone pour se faire livrer de la drogue en prison (Vidéo)

   / 5  
Un détenu se sert d’un drone pour se faire livrer de la drogue en prison
1
Un détenu se sert d’un drone pour se faire livrer de la drogue en prison
Le drone survole la prison et s'approche de la fenêtre d'un détenu
2
Le drone survole la prison et s'approche de la fenêtre d'un détenu
Le drone est équipé d'un fil avec au bout un sac contenant drogues et téléphones portables
3
Le drone est équipé d'un fil avec au bout un sac contenant drogues et téléphones portables
Avec un bâton, le détenu tente de ramener le sac dans sa cellule
4
Avec un bâton, le détenu tente de ramener le sac dans sa cellule
Au bout de quelques minutes, le détenu arrive à ses fins
5
Au bout de quelques minutes, le détenu arrive à ses fins

C’est une scène assez étonnante qu’a filmé une caméra de surveillance de la prison de Wandsworth située à Londres, en Angleterre. En effet, le dispositif de sécurité a capté en pleine nuit des images montrant un drone s’approcher de l’une des fenêtres du centre pénitencier avec au bout d’un fil un sac plastique contenant drogues et téléphones portables. Avec un bâton, un détenu ramène sa livraison. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis maintenant plusieurs années, la vente de drone en France est en pleine expansion. En effet, selon certaines sources, 300 000 à 400 000 auraient été vendus dans l’Hexagone. Un chiffre impressionnant qui a contraint les autorités à prendre des mesures pour éviter les dérives comme le survol de centrales nucléaires ou même plus récemment le survol de l’Elysée. Ainsi, les sénateurs ont adopté à l’unanimité une proposition de loi qui réglemente l’usage et la vente des drones. Un permis de piloter ce genre d’engins a même été créé rendant ainsi obligatoire le référencement des appareils vendus. "L’idée n’est pas de légiférer plus mais de réglementer plus", a expliqué Jacques Gauthier, sénateur Les républicains des Hauts-de-Seine.

Le drone, nouvel ennemi des prisons

La proposition de loi prévoit des peines très lourdes en cas de survol de zones interdites : jusqu'à 15.000 euros d’amende et six mois d'emprisonnement. Mais si la France connait quelques incidents avec la prolifération des drones, de l’autre côté de la Manche, l’Angleterre doit faire face aux mêmes problématiques. En effet, il y a quelques jours, une caméra de surveillance de la prison de Wandsworth située à Londres a filmé un drone s’approchant d’une fenêtre du centre pénitencier avec accroché au bout d’un fil un sac plastique contenant drogues et téléphones portable. Sur les images vous pouvez voir un détenu utiliser un bâton pour récupérer sa livraison. 

Par Nicolas Cardinale

Réagissez à l'actu people