Web

Syrie : Des enfants posent avec des Pokémons pour être sauvés (Vidéo)

   / 5  
Des enfants syriens posent avec des Pokémons
1
Des enfants syriens posent avec des Pokémons
La triste réalité des enfants syriens
2
La triste réalité des enfants syriens
Pokémon Go parodié
3
Pokémon Go parodié
Les photos affole la toile
4
Les photos affole la toile
Les images bouleversantes
5
Les images bouleversantes

Les rebelles syriens ont décidé de réutiliser le principe de Pokémon Go pour attirer les regards du monde entier sur la situation critique de la Syrie. Des enfants prennent ainsi la pose pour être sauvés. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis plusieurs semaines, tout le monde ne parle que de Pokémon Go, ce jeu de réalité virtuelle où il est possible de chasser des Pokémons dans la vraie vie. A peine sortie, cette application a été un véritable succès et sur la toile, les internautes sont nombreux à partager leurs expériences. A Central Park, Pokémon Go avait créé une véritable cohue et tous les joueurs s'étaient rassemblés en nombre pour essayer de capturer le petit personnage qui est très rare. Ces scènes se multiplient et Non Stop Zapping n'en rate pas une.

Pokémon Go en pleine guerre syrienne

Pokémon Go est désormais parodié pour une cause plus importante. Il y a plusieurs jours, un graphiste et webdisigner syrien, Saif Aldeel Tahhan avait modifié les images du jeu pour rendre compte de la réalité de la guerre. Sur le smartphone, il était ainsi possible de découvrir un ours en peluche pour cacher le corps sans vie d'une personne ou des livres dans une salle de classe bombardée. Une triste réalité qui est souvent racontée par les victimes comme cet enfant syrien qui a été miraculeusement sauvé d'un bombardement. Les Forces révolutionnaires de Syrie (RFS), un groupe de rebelles syriens a réutilisé cette idée et les membres ont demandé à des enfants syriens de poser à côté de Pokémons. D'autres brandissent une affiche avec un de ces personnages où il est possible de voir marquer : "Sauvez-moi, je suis en Syrie". En quelques heures, ces photos ont été partagées des milliers de fois sur les réseaux sociaux.

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people