Web

Réchauffement climatique : Un pianiste italien alerte en jouant sur un glacier en Arctique (vidéo)

   / 5  
Ludovico Einaudi joue du piano au beau milieu des glaciers de l'Arctique pour Greenpeace
1
Ludovico Einaudi joue du piano au beau milieu des glaciers de l'Arctique pour Greenpeace
Ludovico Einaudi au beau milieu des glaciers de l'Arctique
2
Ludovico Einaudi au beau milieu des glaciers de l'Arctique
Le pianiste italien s'est associé à Greenpeace pour alerter sur le réchauffement climatique
3
Le pianiste italien s'est associé à Greenpeace pour alerter sur le réchauffement climatique
Ludovico Einaudi est le petit-fils d'un ancien président de la République italienne
4
Ludovico Einaudi est le petit-fils d'un ancien président de la République italienne
Ludovico Einaudi dans le cadre de la campagne Save the Arctic
5
Ludovico Einaudi dans le cadre de la campagne Save the Arctic

Ludovico Einaudi a vécu un moment unique le 16 juin dernier. Afin d’alerter l’opinion sur le réchauffement climatique, le pianiste italien s’est associé à Greenpeace et a joué un morceau sur un glacier de l’Arctique, en pleine fonte des glaces. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Donner un concert en plein milieu de l’Arctique, voilà une expérience dont rêveraient certainement de nombreux artistes de par le monde et que Ludovico Einaudi a eu la chance de vivre le 16 juin dernier. Le pianiste italien, petit-fils de Luigi Einaudi, ancien président de la République italienne de 1948 à 1955, s’est associé à Greenpeace dans le cadre de la campagne Save the Arctic afin d’alerter l’opinion sur le réchauffement climatique. Installé en pleine mer avec son piano sur une plateforme ressemblant à un iceberg, le pianiste a joué un morceau intitulé Elégie pour l’Arctique en plein milieu de glaciers en pleine fonte.

La banquise a perdu 75% de sa surface en été

Rapidement diffusée sur YouTube par Greenpeace et Ludovico Einaudi, la vidéo de ce moment unique est accompagnée d’une pétition que l’ONG appelle à signer en rappelant que "l'Arctique continue de faire face à de multiples menaces : forages pétroliers, prospection sismique, pêche industrielle, changements climatiques..." et que "la région se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète". Greenpeace insiste également sur le fait que l’Arctique serve de régulateur au reste de la planète et qu’en 30 ans, la banquise a perdu 75% de sa surface en été. Dans les années à venir, la banquise pourrait totalement disparaître pendant la période estivale, ce qui aurait des conséquences dramatiques pour de nombreuses espèces. 

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people