Web

"Pourquoi les blancs ont peur des noirs ?" Les propos chocs d'un suprémaciste blanc (vidéo)

"Pourquoi les blancs ont peur des noirs ?" Les propos chocs d'un suprémaciste blanc (vidéo)

Un suprémaciste blanc Américain a tourné une vidéo dans sa voiture pour expliquer "Pourquoi les blancs ont peur des noirs ?". Une vidéo choc, qui en dit long sur l'état d'esprit de certains aux Etats-Unis, à retrouver sur Non Stop Zapping.

Cette vidéo choc a été reprise de nombreuses fois sur les réseaux sociaux, les utilisateurs estimant qu'elle représente la dure réalité d'une Amérique raciste. Un suprémaciste blanc a en effet tourné une vidéo dans laquelle il explique pourquoi les blancs ont peur des noirs aux Etats-Unis. "On ne veut pas perdre notre domination, on ne veut pas perdre le pouvoir, les privilèges, les avantages" explique-t-il. Des propos chocs qui prennent un tout autre sens lorsque l'on comprend que l'homme en question est un "ancien raciste repenti" selon ses propres paroles. Il exprime donc le sentiment ressenti par les suprémacistes blancs auxquels il a appartenu, confiant au monde leur façon de penser.

"Vous voyez un homme noir marcher dans la rue, vous fermez vos portes"

"On a peur de la punition des noirs, on a peur de la vengeance des noirs" raconte-t-il. Une vidéo choquante qui démontre aussi un état de pensée qui se généralise aux Etats-Unis depuis l'élection de Donald Trump : les Américains racistes prennent confiance et se mettent de plus en plus en avant sur la scène publique. "Vous voyez un homme noir marcher dans la rue, vous fermez vos portes, vous vérifiez qu'il n'ait rien pour vous frapper, vous fermez votre sac" continue-t-il. Pour lui la solution employée, autrement dit "les mettre en prison" ne fonctionne pas. Les personnes de couleur et/ou de religion musulmane sont de plus en plus visées par des actes racistes aux Etats-Unis. Des suprémacistes vont même jusqu'à vandaliser des mosquées avec... du bacon. Cette vidéo démontre une nouvelle fois que l'avenir de l'Amérique de Donald Trump s'annonce bien sombre.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people