Web

Maxime Nicolle : les trois infos dérangeantes de son interview avec Hugo Clément (vidéo)

Maxime Nicolle : les trois infos dérangeantes de son interview avec Hugo Clément (vidéo)

Maxime Nicolle a accepté de donner une interview à Hugo Clément pour Konbini. Le porte-parole des Gilets jaunes, figure du mouvement, a abordé plusieurs points. Dont trois qui pourraient susciter une grosse polémique. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Maxime Nicolle a décidé de s'exprimer autrement que dans ses Facebook live. Le jeune homme de 31 ans, employé dans la logistique en Bretagne, est devenu l'un des leaders du mouvement des Gilets jaunes, et donne régulièrement son avis sur l'actualité française sur les réseaux sociaux. Il a accordé une interview à Hugo Clément pour Konbini, dans laquelle il revient sur les points qui ont marqué les dernières semaines de manifestation et sa situation personnelle : sa remise en cause de l'attentat de Strasbourg, le boxeur des Gilets jaunes samedi dernier, la destitution d'Emmanuel Macron ou encore la prise des armes par les manifestants. 

Sur la destitution d'Emmanuel Macron 

"90 % des gens veulent qu'il démissionne. Alors c'est pas moi qui décide c'est les gens, mais si il veut que ça s'arrête je pense qu'il vaudrait mieux pour lui qu'il y ait une dissolution de l'Assemblée nationale et qu'il quitte ses fonctions." explique Maxime Nicolle, qui veut à la place mettre "une assemblée citoyenne et un gouvernement de transition" pour traverser la crise avant d'organiser de nouvelles élections... et supprimer le poste de président de la République. 

Sur les gilets jaunes qui veulent prendre les armes

"Vous pouvez y avoir accès sur Facebook il ya des gens qui appellent à fabriquer des bombes artisanales en donnant la composition, comment il faut faire. Des gens qui sont Gilets jaunes ou pas, des gens qui en ont plein le c*l" explique-t-il. "J'ai envoyé un message à Mounir Mahjoubi pour lui dire que j'entends des gens qui préparent des cocktails molotov..." précise-t-il. Il assure également répondre à ces gens qu'ils sont "complètement malades" à Hugo Clément.

sur ses propos sur l'attentat de strasbourg

"Ce que j'ai dit concrètement c'est qu'une personne qui veut faire un attentat terroriste, qui veut tuer des gens en masse, ça se fait pas dans une petite ruelle de cette manière" explique-t-il. "C'est une fusillade, ce n'est toujours pas revendiqué comme un attentat" note-t-il lorsque Hugo Clément lui fait remarquer que l'attaque a été revendiquée. "Ah bon ? Alors pourquoi Castaner a dit que c'était de la récupération ?" L'échange a ensuite été tendu entre les deux hommes, Hugo Clément lui demandant si il pensait que c'était violent pour les familles de victimes.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people