Web

Marlène Schiappa débarque sur TikTok et partage une première vidéo "gênante"

Marlène Schiappa débarque sur TikTok et partage une première vidéo "gênante"

Grande première pour Marlène Schiappa. La ministre déléguée chargée de la Citoyenneté a débarqué sur le réseau social préféré des jeunes, TikTok, et s'est adressée aux entrepreneurs... Son message a rapidement suscité une onde de moqueries...

Peu à peu, les hommes politiques se laissent tenter par ce nouveau réseau social, fraichement débarquer de Chine. Après Emmanuel Macron qui avait félicité les jeunes bacheliers et Jean-Luc Mélenchon qui s'était moqué du couvre-feu sur TikTok, c'est au tour de Marlène Schiappa de faire ses premiers pas sur ce média social. La ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, en charge de la Citoyenneté, a voulu se mettre à la page pour pouvoir s'adresser aux jeunes. Cette initiative n'a cependant pas eu l'effet escompté. Pour sa première publication, Marlène Schiappa a partagé une vidéo d'elle qui a suscité la moquerie des internautes. Vêtue d'une robe rouge, l'ancienne secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, annonce : "Salut jeune entrepreneur. Je m'appelle Marlène Schiappa et j'arrive sur TikTok." 

 

"La question est vite répondue..."

Pour accompagner cette première vidéo, Marlène Schiappa a opté pour une légende aussi surprenante. "Salut à toi jeune entrepreneur (et jeune entrepreneuse), j’ai un message pour toi", a-t-elle commenté, tout en utilisant le hashtag "#laquestionestviterepondue". Si elle comptait séduire un auditoire jeune avec ce post décalé faisant référence au bad buzz de Jean-Pierre Fanguin, moqué pour sa phrase "la question est vite répondue", cela a plutôt eu l'effet inverse sur la Toile. Comme le jeune Suisse, elle a finalement été la cible de nombreuses critiques. Reprise sur Twitter, sa vidéo est jugée "gênante", "embarrassante", "désagréable" et même "pathétique" par les internautes. Une intervention qui n'a pas fonctionné mais qui a le mérite de parler d'elle.

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people