Web

Maltraitance animale : Un élevage de poules dénoncé par une association, les images chocs (vidéo)

   / 5  
Un élevage de poules de l'Ain épinglé par L214 pour maltraitance animale
1
Un élevage de poules de l'Ain épinglé par L214 pour maltraitance animale
Photo de l'élevage de poules du Gaec du Perrat
2
Photo de l'élevage de poules du Gaec du Perrat
Une poule morte en raison des conditions d'élevage dans l'Ain
3
Une poule morte en raison des conditions d'élevage dans l'Ain
Des oeufs infectés de pous
4
Des oeufs infectés de pous
Des astiscots proliférant sous les cages des poules
5
Des astiscots proliférant sous les cages des poules

L’association L214 a publié mercredi sur sa page YouTube une nouvelle vidéo dénonçant les conditions d’élevage de poules dans un élevage industriel de l’Ain. Spécialisée dans les cas de maltraitance animale, l’ONG a diffusé des images absolument terribles. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

L214 a encore frappé. Au mois de février, l’association spécialisée dans les cas de maltraitance animale avait épinglé l’abattoir d’Alès en diffusant des images tournées entre juin 2015 et février 2016 et montrant des moutons violemment jetés contre des barrières, des bêtes agonisantes et même des employés s’amusant à frapper certaines bêtes. En mars, ce fut au tour de l’abattoir intercommunal de Soule, dans les Pyrénées-Atlantiques, d’être pointé du doigt. Porte-parole de L214, Sébastien Arsac parlait alors d’images montrant "de multiples infractions aux règles de protection animale et des scènes de souffrance animale sévère, ainsi que de graves manquements et violences de la part du personnel de l'abattoir".

"Des conditions sanitaires déplorables"

Et ce mercredi, c’est au tour d’un élevage industriel de poules de l’Ain d’être dénoncé par L214. "A l’intérieur les cages s’empilent à perte de vue" décrit l’écrivain Ingrid Desjours, "les poules y sont enfermées pour leur vie entière. Jamais elles ne verront la lumière du jour. Leur espace de vie est extrêmement réduit, une dizaine de poules par cages, soit l’équivalent d’une page A4 par poule" poursuit-elle avant d’expliquer que le principe même de la cage grillagée est une souffrance absolue pour les poules. Mais surtout, L214 insiste sur le fait qu’au Gaec du Perrat, les conditions sanitaires sont déplorables : "Les poules ainsi que les œufs mais aussi les employés sont infestés de poux, les asticots prolifèrent sous les cages et les mouches envahissent régulièrement le voisinage". Bref, voilà encore une affaire de maltraitance animale qui risque de faire beaucoup de bruit.

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people