Web

Les images chocs de maltraitance animale dans un abattoir bio du Gard (Vidéo)

Les images chocs de maltraitance animale dans un abattoir bio du Gard (Vidéo)

C’est une nouvelle vidéo qui fait froid dans le dos et qui provoque l’indignation depuis sa diffusion. En effet, l’association "L214" a dévoilé des images insoutenables montrant des actes de cruauté commis dans un abattoir du Gard pourtant certifié bio. Cela arrive quatre mois après le scandale de l’abattoir d’Alès. L’établissement situé dans le Vigan a été fermé "à titre conservatoire" et une enquête a été ouverte. Nous vous proposons de découvrir ces terribles images sur notre site Non Stop Zapping.

Il y a quatre mois, l’association L214 diffusait des images chocs tournées dans un abattoir d’Alès et qui montraient l’horrible mise à mort des animaux. Après ce scandale, ce même organisme vient de diffuser une nouvelle vidéo de maltraitance animale dans un autre abattoir du Gard situé dans le Vigan. Les images ont été tournées entre juin 2015 et février 2016 et montrent des moutons violemment jetés contre des barrières, des bêtes agonisantes et même des employés s’amusant à frapper certaines bêtes. Immédiatement après la diffusion, une vague d’indignation s’est vite propagée. "Même dans un abattoir tourné vers le bio et le local, les animaux perdent la vie dans la souffrance", explique la chanteuse Nili Hadida, du groupe "Lilly Wood and the Prick", qui commente la vidéo.

Une enquête a été ouverte

Contacté par "Le Monde", Laurent Kauffmann, le directeur de l’abattoir, qui est pourtant certifié bio, a expliqué : "Il semble y avoir eu des fautes professionnelles. Si elles sont avérées, nous devrons agir en conséquence". Dans la foulée, le ministère de l’Agriculture a annoncé dans un communiqué : "Stéphane Le Foll condamne avec la plus grande fermeté ces pratiques intolérables et a immédiatement diligenté une enquête de la Brigade nationale d’enquête vétérinaire et phytosanitaire". Le procureur de la République d’Alès a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire et la fermeture, "à titre conservatoire", du site. 

Réagissez à l'actu people