Web

Le restaurateur qui a refusé de servir deux femmes voilées sort enfin du silence (vidéo)

   / 3  
Le restaurateur qui a refusé de servir deux femmes voilées sort du silence
1
Le restaurateur qui a refusé de servir deux femmes voilées sort du silence
Le restaurateur
2
Le restaurateur "réitère" ses excuses
Le restaurateur de 55 ans explique son comportement face aux deux femmes voilées
3
Le restaurateur de 55 ans explique son comportement face aux deux femmes voilées

Dimanche 28 août, une vidéo postée sur les réseaux sociaux a fait le buzz. On y voit un restaurateur de Tremblay-en-France refuser de servir deux femmes voilées. Quelques jours après le début de la polémique, un journaliste a retrouvé le patron du restaurant et ce dernier est enfin sorti du silence. Non Stop Zapping vous dévoile l’interview !

Dimanche 28 août, deux femmes voilées sont entrées dans un restaurant de Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis, et ont cru vivre un enfer face au patron de l’établissement. En effet, le gérant du restaurant Le Cénacle a rapidement pris à partie les deux femmes en leur montrant clairement qu’il ne voulait pas d’elles chez lui : "Des gens comme vous, ne n’en veux pas chez moi. Madame, les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes. Cette phrase-là veut tout dire". En plein débat sur le burkini, cette vidéo a fait du bruit.

Le restaurateur sort du silence

"Raciste", voilà le premier mot qui vient à l'esprit en visionnant cette vidéo. C’est pourquoi, Dillah Teibi, un journaliste de "Là-bas si j’y suis" a tenu à rencontrer le patron du restaurant afin de comprendre le comportement et la pensée de ce dernier. C’est lors d’une interview radiophonique que l’homme accepte de témoigner. Au micro du journaliste, le restaurateur est métamorphosé. "Hier, j’ai fait l’amalgame. J’ai pété les plombs parce que j’ai perdu un ami au Bataclan, comme beaucoup de musulmans sont tombés là-bas aussi, mais c’était un ami cher. Hier c’était son anniversaire et j’avais mal". Jean-Baptiste, 55 ans, semble être au plus mal et avoue avoir pleuré suite à son altercation avec ses deux clientes : "J’ai pleuré après, je réitère toutes mes excuses". Deux jeunes musulmans présents pendant l’interview n’ont pas manqué de lui expliquer que sa réaction était du "pain béni pour les terroristes".

Par Paul Vanderhaegen

Réagissez à l'actu people