Web

Gilets Jaunes : l'un des porte-paroles du mouvement affirme avoir vu des documents capables de "déclencher une guerre mondiale"

Gilets Jaunes : l'un des porte-paroles du mouvement affirme avoir vu des documents capables de "déclencher une guerre mondiale"

Dans une vidéo, le porte-parole des "gilets jaunes" Maxime Nicolle assure avoir été en possession de documents chocs sur le gouvernement, et affirme que sa vie est désormais en danger. Une séquence à retrouver sur Non stop zapping.

Il est l'un des porte-paroles des "gilets jaunes". Dans une vidéo mise en ligne par le complotiste Salim Laïbi et reprise par Gilet Jaune TV, Maxime Nicolle, "communiquant officiel" désigné par le mouvement, affirme avoir vu des documents capables de "déclencher une guerre mondiale". "On m'a contacté en me disant 'il y a quelqu'un qui veut te voir. Il veut que tu montes dans l'avion et que tu ailles le voir", commence Maxime Nicolle. "Il y a deux gars qui sont chez nous qui sont venus me voir, qui m'ont expliqué. Ça m'a un peu intrigué, j'ai pris l'avion je suis venu. En arrivant le gars me dit 'c'est pas compliqué, je vais vous faire signer une clause de confidentialité, et je vais vous montrer des documents", a-t-il déclaré devant des "gilets jaunes".


Des documents "qui peuvent faire en sorte qu'on essaye de me tuer"


Maxime Nicolle a ensuite affirmé avoir vu des documents compromettants au point de mettre sa vie en danger : "J'ai vu des documents ce soir qui fait que je suis le deuxième Coluche, ça veut dire que je sais des choses qui peuvent faire en sorte qu'on essaye de me tuer". Ce dernier est allé encore plus loin en estimant qu'un seul de ces documents " déclencherait une guerre mondiale en même pas une heure". "Je suis vraiment sérieux", a-t-il assuré. "J'ai vu pour une équipe de sécurité que je vais mettre en place parce que j'ai pas envie de crever. Et ce que je sais c'est qu'une fois que vous serez structurés, cette personne-là affichera son nom publiquement, et quand son nom va être annoncé, le président va faire un AVC", a-t-il ensuite conclu.

Par Claire S.

Réagissez à l'actu people