Web

Etats-Unis : un enfant subit une fouille au corps très poussée dans un aéroport (vidéo)

Etats-Unis : un enfant subit une fouille au corps très poussée dans un aéroport (vidéo)

Depuis dimanche 26 mars, c’est la vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux aux Etats-Unis. Un jeune garçon, Aaron, a subit une fouille très poussé lors d'un contrôle par un agent de sécurité à l’aéroport de Dallas sous les yeux choqués de sa mère. Plus d’explications à retrouver sur Non Stop Zapping.

Lui, c’est Aaron. C’est un jeune garçon Américain qui souffre de trouble sensoriel. Ce dimanche 26 mars, en voulant prendre l’avion, Aaron a vécu un calvaire à l’aéroport de Dallas-Fort Worth. Alors que sa mère et lui passent les contrôles de sécurité, celle-ci leur demande si son jeune garçon peut éviter le scanner corporel étant donné le trouble de son enfant. Après avoir accepté, un agent de la TSA (Transportation Security Administration) va pratiquer une fouille au corps très poussée sur Aaron sous les yeux médusés de sa mère, qui va tout filmer avec son téléphone portable. Pendant près de deux minutes, l’agent de sécurité va palper l’enfant, très stressé par la situation qui ne semble pas comprendre. A plusieurs reprises, l’agent va même repasser sur certaines zones déjà cherchées.

6,7 millions de vues pour la vidéo

Extrêmement choquée, Jennifer Williamson va alors publier la vidéo sur son compte Facebook. "J'ai traversé l'enfer ce matin. Ils ont détenu Aaron pendant plus d'une heure à DFW. (Ce qui nous a empêchés d’avoir notre vol ... nous sommes maintenant en zone de transit) Nous avons été traités comme des chiens parce que j'ai demandé qu'ils utilisent d'autres manières que le scanner obligatoires dans les règles de la TSA. Il a le SPD et je ne voulais pas que mon enfant soit bafoué comme ça …" a déclaré la jeune Américaine sur son compte Facebook. Devenue virale, cette vidéo comptabilise près de 6, 7 millions de vues. Plusieurs journaux locaux ou même des talk-show américains comme celui d’"Abc news", ont relayé la vidéo en faisant part de leur choc vis-à-vis de cette situation.

 

Par Julie Rose

Réagissez à l'actu people