Web

Elle frappe sa belle-mère, et se fait inculper pour coups et blessures !

 Elle frappe sa belle-mère, et se fait inculper pour coups et blessures !

Une vidéo qui fait le tour du web a choqué les internautes. Sur les images, une femme déchaîne sa colère sur sa belle-mère, âgée de 67 ans. Après une gifle et une bousculade, la belle-mère aura même droit à des menaces de mort. Alors que la belle-fille assure qu’il ne s’agit que d’une blague, la justice en a décidé autrement.

Les images sur la vidéo sont assez choquantes. En Belgique, une femme nommée Sandra s’en est prise à sa belle-mère Georgette. Alors que les deux femmes discutent, Sandra élève soudainement la voix, et décide de s’en prendre physiquement à sa belle-mère. Après une première gifle, la jeune femme empoigne soudainement la vielle dame et la pousse violemment contre un séchoir. A la fin de la vidéo, la jeune femme va même faire des menaces de mort.

Scandalisés, les internautes se sont déchaînés envers la jeune femme. Face aux critiques, Georgette et Sandra, qui ont été interrogées par La Province ce vendredi 31 juillet, assurent qu’il ne s’agissait que d’une blague : "C’était une blague destinée à l’une de nos amies. On a même plus le droit de rigoler", explique Georgette. "Avec mon compagnon, on se bat souvent pour rigoler. On se couvre les visages de peinture rouge pour que ça paraisse plus vrai", surenchérit Sandra.

"L’enquête se poursuit"

Malheureusement pour la jeune femme, de nombreux témoignages montrent que Sandra est une femme violente comme l’explique Aurélie Paris, la fille de l’ancien compagnon de Sandra : "Elle menaçait souvent mon père et l’avait déjà frappé. Il a même dû aller à l’hôpital. Mais il la protégeait toujours et nous racontait que c’était un accident".

Mais cette fois-ci Sandra ne pourra pas échapper à la justice. Face aux images, la jeune femme a été inculpée pour coups et blessures. Arrêtée dans un premier temps, Sandra a été remise en liberté sous conditions dans la journée : "Elle n’a notamment plus le droit de résider là où elle habitait (NDLR : avec Georgette). Malgré sa remise en liberté, elle reste inculpée et l’enquête se poursuit", a expliqué Christian Henry, procureur. 

Réagissez à l'actu people