Web

Deux jeunes Algériennes dévoilent un clip pour dénoncer le harcèlement de rue (Vidéo)

Deux jeunes Algériennes dévoilent un clip pour dénoncer le harcèlement de rue (Vidéo)

Contre le harcèlement de rue devenu insupportable ces dernières années en Algérie, deux jeunes filles ont décidé de réaliser un clip touchant et engagé tant au niveau vidéo qu'au niveau musical. Non Stop Zapping vous propose de le visionner.

Le harcèlement de rue est un problème sans frontières qui touche de nombreux pays du monde. En Algérie, il prend néanmoins des proportions de plus en plus importantes tant les femmes ne se sentent plus à l'aise en arpentant les rues de leur pays. Contre les hommes trop entreprenants, tactiles ou même vulgaires, deux jeunes Algériennes ont décidé d'élever leur voix et de se faire entendre. Pour cela, Zoulikha Tahar alias @Toutefine et son amie Sam, toutes deux membres d'un collectif de slam, ont écrit un texte sur les violences verbales qu'elles subissent quand elles se promènent dehors et ont même tourné un clip dans les rues d'Oran pour accompagner leur musique. Ce slam raconte l'histoire d'une jeune fille qui sort de chez elle pour rejoindre une amie et dont le chemin va se transformer en véritable parcours du combattant.

"Je met mes écouteurs pour me protéger"

 "Je l'insulte dans ma tête puis la penche vers le bas. Ceci est un reflexe que nous les filles on a pour éviter qu'on nous insulte ou nous touche si on hausse la voix" clame la jeune fille lorsqu'un premier homme l'accoste, touchant ainsi du doigt le problème sensible de la peur auxquelles les femmes sont confrontées dans ce genre de situations. "Je décide de mettre mes écouteurs pour me protéger de leur débilité" raconte-t-elle encore lorsqu'elle a le malheur de passer devant un groupe de jeunes qui l'abordent tous en même temps. La vidéo de 6 minutes visionnée plus de 10 000 fois compile bien de tristes situations de ce genre. Pour finir, le collectif adresse en arabe un conseil aux harceleurs : "Si tu es de ceux à qui on a appris que la femme dehors était une source de mépris, je te le dis, j'aurais pu être ta soeur et ce que tu fais aux autres te sera fait à toi même. Aie peur pour ta soeur ou pour ta fille parce que ce malheur te suivra même si tu l'enfermes". 

Par Amel Chettouf

Réagissez à l'actu people