Web

Des manifestants anti-corrida nus s'aspergent de sang à Pampelune (Vidéo)

   / 5  
Des espagnoles manifestent contre les corridas
1
Des espagnoles manifestent contre les corridas
Des manifestations dénonce les violences envers les animaux
2
Des manifestations dénonce les violences envers les animaux
Les manifestants nus à Pampelune
3
Les manifestants nus à Pampelune
Les manifestants s'aspergent de sang
4
Les manifestants s'aspergent de sang
Les manifestants anti-corrida à Pampelune
5
Les manifestants anti-corrida à Pampelune

La corrida est une véritable tradition espagnole. Alors que la fête pour la San Fermin débute ce mercredi 6 juillet, des manifestants se sont rassemblés en nombre à Pampelune pour dénoncer la maltraitance animale. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

Du 6 au 14 juillet se déroulera à Pampelune en Espagne la célèbre corrida. Chaque année, des milliers de touristes font le voyage exprès pour découvrir le spectacle. A cette occasion, les habitants et touristes présents s'habillent de blanc avec une ceinture et un foulard rouge. La tradition veut que des taureaux soient lâchés dans les rues espagnoles en plein centre-ville et courent au milieu du public. Malgré une sécurité toujours plus renforcée, les accidents ne cessent de se multiplier. Il y a quelques semaines, des étudiants sont restés immobiles face à un taureau malgré le danger et Non Stop Zapping vous dévoilait la vidéo.

Un bain de sang pour les manifestants anti-corrida

Il arrive souvent que des taureaux foncent sur le public en pleine corrida, mais cela ne fait que renforcer l'enthousiasme des fans. Depuis des années, les militants qui plaident pour la cause animale multiplient les interventions afin de faire réagir. Devant la mairie de Pampelune, des manifestants ont décidé de se renverser sur la tête du faux sang animal afin de dénoncer les violences faites aux taureaux. A moitié nus, les militants qui arborent des cornes semblent être plus motivés que jamais. Les images sont impressionnantes.

 

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people