Web

Des gardes du corps du président turc Erdogan agressent violemment des kurdes à Washington (vidéo)

Des gardes du corps du président turc Erdogan agressent violemment des kurdes à Washington (vidéo)

Mardi 16 mai le président américain Donald Trump et le président turc Recep Tayyip Erdogan se sont rencontrés pour la première fois à Washington, pour apaiser les tensions entre les deux pays. Mais devant l’ambassade de Turquie, alors que des militants kurdes manifestaient pacifiquement, ils ont été très violemment pris à partie par les gardes du corps d’Erdogan. Plus d’informations sur Non Stop Zapping.

Mardi 16 mai, Donald Trump recevait le président turc Erdogan à Washington. Pour leur première rencontre les deux présidents avaient la volonté d’apaiser les tensions entre les deux pays. Une tension forte, notamment sur le dossier des milices kurdes appuyées par Washington et qui combattent les djihadistes en Syrie. Mais également au sujet du prédicateur, Fethullah Gulen, responsable supposé du coup d’état avorté en juillet dernier en Turquie et réfugié aux Etats-Unis. Un motif sensible puisque le pays a toujours refusé l’extradition de Fethullah Gulen vers la Turquie. Mais les deux dirigeants, dont les pays sont alliés au sein de l’Otan, ont voulu faire bonne figure promettant de renforcer leur "partenariat stratégique" et leurs relations "exceptionnelles".

Une violente altercation 

Alors que les deux présidents, Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan essayaient d’apaiser les tensions diplomatiques entre les deux pays, les tensions populaires sont, elle, loin d’être réglées. La journée a été assombrie par de violentes bagarres. Alors que des militants kurdes manifestaient pacifiquement devant l’ambassade de Turquie à Washington, ils ont très violemment été pris à partie par les gardes du corps d’Erdogan. On peut voir sur la vidéo, la sécurité rapprochée du président agresser les civils présents. Hurlements, sang, bagarre et confusion ont rytmé cette fin de journée. Malgré l’intervention policière rapide, neuf personnes ont été transportées à l’hôpital, dont un entre la vie et la mort, selon les services de secours américains.

Par Elisa Huet

Réagissez à l'actu people