Web

Des arbitres rendent hommage en plein match à un collègue décédé d'un cancer (Vidéo)

   / 5  
Des arbitres portugais ont rendu hommage à un collègue
1
Des arbitres portugais ont rendu hommage à un collègue
L'homme est décédé d'un cancer à 53 ans
2
L'homme est décédé d'un cancer à 53 ans
Les arbitres ont écrit RIP sur la pelouse avant le début d'un match
3
Les arbitres ont écrit RIP sur la pelouse avant le début d'un match
Des arbitres portugais ont rendu hommage à un collègue
4
Des arbitres portugais ont rendu hommage à un collègue
Les supporters ont applaudi le geste
5
Les supporters ont applaudi le geste

La semaine dernière, l’arbitre professionnel portugais Paulo Paraty est décédé des suites d’un cancer. Face à ce drame, ses collègues ont tenu à lui rendre hommage lors d’un match de football. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Ces derniers temps, le monde du football est durement touché. Il y a quelques jours, le championnat de Roumanie a été frappé par un terrible drame puisque Patrick Ekeng, milieu de terrain camerounais du Dinamo Bucarest âgé de 26 ans, a été victime d’un malaise cardiaque en plein match. En jeu depuis seulement sept minutes, le joueur s’est écroulé sur le terrain. Transporté à l’hôpital, le jeune homme n’a pas pu être sauvé par les médecins : "Je n'arrive pas à y croire. C'est un cauchemar. Pour moi, pour l'équipe et pour tous les supporteurs de Dinamo. C'est trop", a déclaré Ionel Daniciulescu, directeur général du club.

Un hommage fort en début de match

Et au Portugal, c’est la mort d’un arbitre qui a plongé le football dans le deuil. A 53 ans, l’arbitre portugais Paulo Paraty est décédé d’un cancer la semaine dernière. Face à cette nouvelle, ses confrères ont tenu à lui rendre hommage dimanche 8 mai lors du match Boavista / Uniano da Madeira. Juste avant le coup d’envoi, Joao Capela s’est emparé de sa bombe à mousse et a écrit sur la pelouse "RIP". Un geste fort qui a été chaudement applaudi par les supporters présents dans le stade. 

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people