Web

Cette femme se fait retirer une larve de plusieurs centimètres dans la lèvre

Cette femme se fait retirer une larve de plusieurs centimètres dans la lèvre

Certains animaux aiment bien pondre leurs œufs un peu partout. C'est le triste constat qu'a dû faire cette jeune femme. En effet, cette dernière trouvait que sa lèvre supérieure avait anormalement gonflée. Elle s'est donc rendue dans un hôpital afin de se faire ausculter par un médecin. Le verdict du docteur est sans appel, la jeune femme a une larve de plusieurs centimètres dans la lèvre. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Si certaines femmes sont prêtes à tout pour avoir les lèvres plus pulpeuses, cette femme-là n'avait visiblement rien demandé. En effet, alors qu'elle trouvait que sa lèvre supérieure avait anormalement gonflée, une jeune femme décide de se rendre dans un hôpital afin d'avoir l'avis d'un médecin sur son cas.

Une fois à la consultation faite, le verdict tombe, la jeune femme en question ne souffre d'aucune maladie, cependant dans sa lèvre supérieure est nichée une larve de plusieurs centimètres !

Une larve de plusieurs centimètres de long nichée dans la lèvre supérieure

Cette dernière baptisée aussi ver macaque, se trouve être la larve de la mouche Dermatobia Hominis, une espèce d'insecte relativement rependue en Amérique du Sud. Transmise bien souvent par une piqûre de moustique, les œufs éclosent au contact d'un corps au sang chaud. Une fois éclos, les petites larves réussissent à pénétrer sous la peau et commencent à grossir doucement.

La jeune femme a donc dû subir une petite intervention afin de se faire retirer cette larve de plusieurs centimètres de long. Visiblement dégoûtée de se qu'il ressortait de sa lèvre, la jeune femme a ensuite préféré tourner les yeux, qu'affronter ce ver intrusif.

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people 2
Par Gepetto | le Mardi 18 Août - 19:35
pas dangereurx et en fait commestible
Ces mouches sont présentes dans une grande partie de l'Amérique du Sud, les population Amérindiennes, natives de ces contrées récupèrent sur les animaux sauvages et parfois domestiques, voire même sur les humains, ces larves qui sont ensuite cuites une peu comme des spaghettis accompagné de piments , notamment l'aji charapita dans la foret péruvienne. En termes gastronomiques, si l'aspect est celui de spaghetti, le gout ressemble en général à celui de la pintade fermière lorsque cette dernière est accompagnée d'une sauce relevée. Il n'y a pas homogénéité de la texture et du gout de ces larves car ceci dépend évidement de l'être vivant et de la nature des chairs qui ont hébergées celles-ci involontairement.
0
Par Jibi | le Mercredi 19 Août - 10:41
Cette larve ressemble etrangement au ver de Cayore
En 68, à Abidjan mon bébé d'un an a attrappé cette saleté sur son epaule. A l'époque vêtu essentiellement de barboteuses en "babygro " eponge extensible et synthetique, donc sechant a l'air sans repassage...cela fut la seule origine invoquee . En effet la mouche qui pond sur le linge des vers qui sont totalement eradiqués par le repassage...pondra aussi sur vos serviettes de bain si vous ne les repassez pas..! Les choses ont peut être changé depuis mais les precautions faciles sont bonnes a connaitre ..et personnelleemnt ne m'ont pas donné envie d'en déguster..
0