Web

Call Of Care : La campagne choquante de l'ONG War Child !

Call Of Care : La campagne choquante de l'ONG War Child !

War Child est une ONG qui aide les enfants meurtris dans les pays en guerre. La branche britannique de cette organisation a récemment publié une vidéo parodiant les jeux de guerre en FPS (First Person Shooter) avec, en guise de personnage principal, une petite fille subissant les sévices de la guerre. Le titre du jeu est « Call Of Care » alias « L’appel du soin ».

L’organisation non gouvernementale à but non lucratif War Child, et plus précisément sa branche britannique, a édité une vidéo parodiant les nombreux FPS (First Person Shooter). Il s’agit de Call Of Care (littéralement « L’appel du soin ») afin de montrer les traumatismes subits par les enfants dans les pays en guerre. Le contexte de guerre reste le même que dans certains de ces jeux, mais un détail change : le joueur incarne une petite fille du nom de Nima. Cette petite fille a également des objectifs et une barre de santé mais elle a également une barre de niveau de traumatisme. Ses deux objectifs principaux sont de trouver son père et surtout survivre. Elle va malheureusement échouer à ces deux « missions ». Le « jeu » est donc une vue subjective de la petite fille. En premier lieu, on voit une explosion dans la ville, au loin. Ensuite, le père de l’enfant vient la voir et lui demande de se cacher. Il s’enfuit ensuite. Pour se cacher, il faut appuyer sur « X ». Un soldat vient puis repart. Nima s’enfuit de justesse puis trouve un « indice » : le sang de son père. Le soldat la retrouve. Elle fuit à nouveau et sort dehors. Le soldat la rattrape et lui tire dessus. Elle est blessée. Avant de pouvoir faire plus de dégâts, le soldat se fait tuer. La petite fille s’enfuit encore et arrive dans une salle et voit son père à côté. Elle atteint ainsi son « objectif ». Malheureusement, son père est exécuté sous ses yeux. Sa barre de traumatisme est à son maximum. Elle repart, très mal en point. Elle croise une femme qui subit les violences de deux soldats. Elle descend les escaliers jusqu’à l’étage inférieur puis, exténuée et fortement touchée psychologiquement, elle s’allonge par terre et ferme les yeux… Un message apparaît alors : « Pour des enfants comme Nima, quelques-unes des pires blessures ne sont pas physiques. Plus de 50% des gens atteints par les conflits sont des enfants. Pourtant, moins de 3% des fonds d’aides humanitaires sont utilisés pour les protéger. Aidez-nous. ».

Réagissez à l'actu people