Web

Calais : Le jeune homme qui a menacé des migrants avec un fusil s’explique ! (vidéo)

Calais : Le jeune homme qui a menacé des migrants avec un fusil s’explique ! (vidéo)

Le 23 janvier dernier, une grande manifestation de migrants avait lieu à Calais et le drame avait été évité de justesse après qu’un jeune homme ait sorti son fusil et l’ait pointé en direction des manifestants. Poursuivi par la justice avec son père, Gaël Rougemont, qui sera défendu par Gilbert Collard, a publié une vidéo sur Youtube pour expliquer son geste. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

C’est une vidéo qui a rapidement fait le tour du web. Le 23 janvier dernier, Calais était le théâtre d’une manifestation de soutien aux migrants et le pire avait été évité de justesse lorsqu’un jeune homme avait sorti son fusil de chasse devant son domicile. Poursuivi, comme son père, par la justice, Gaël Rougemont a d’ores-et-déjà reçu le soutien du Front National puisque Gilbert Collard a proposé d’assurer sa défense. Ce Gaël et David Rougemont auraient déjà accepté. En guise de défense, les deux hommes ont accusé le mouvement No Borders, un mouvement d’extrême gauche, d’être à l’origine des échauffourées : "Ils m’ont sûrement reconnu parce que je fais toutes les manifs, ils m’en veulent personnellement" a assuré le père.

"Je ne suis pas du tout facho"

Et depuis quelques heures, une autre vidéo se répand sur la Toile, celle des explications de Gaël Rougemont, publiée sur le compte Youtube de Gilbert Collard. Dans celle-ci, le jeune homme revient notamment sur les circonstances qui l’ont poussé à sortir son fusil de chasse : "Ils sont venus droit vers nous, ils ont ramassé des briques, des pneus. Et avant même de pouvoir parler on en a reçu partout. Il y en a qui voulaient passer au-dessus de la haie. J’ai vu qu’il y avait beaucoup de monde et je suis allé chercher mon fusil". Surtout, le jeune homme s’est dit "scandalisé" par ce qu’il a lu dans la presse après cet épisode : "Le Nord Littoral disait que j’étais facho, nazi… Loin de là… Je ne suis pas du tout de ces mouvements-là. J’en suis là à cause du désordre à Calais. Le désordre c’est tout ce qui se passe avec les migrants, les agressions, les vols. Tout ce qui se passe, c’est toujours avec les migrants. Ca fait bien longtemps que c’est comme ça, depuis plusieurs années. Avant ce n’était rien mais ça s’aggrave, c’est de pire en pire".

Réagissez à l'actu people