Web

Bordeaux : Deux vigiles des Galeries Lafayette se défendent face aux casseurs (vidéo)

Bordeaux : Deux vigiles des Galeries Lafayette se défendent face aux casseurs (vidéo)

Ce 19 mars, pendant une manifestation qui s'est déroulée à Bordeaux, deux vigiles des Galeries Lafayette sont parvenus à éloigner deux casseurs du magasin. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce mardi 19 mars, la France a été secouée par de nouvelles manifestations. Alors que les Gilets jaunes poursuivent leurs rassemblements de leur côté chaque week-end depuis mi-novembre dernier, de nombreuses personnes sont également descendues dans les rues, à l'occasion de la journée d'action nationale. Celle-ci a été mise en place par la confédération de la Force Ouvrière, ainsi que le syndicat Confédération Générale du Travail. Au total selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, 131.000 personnes ont répondu présentes à l'appel et ont participé à cette mobilisation. Une vidéo prise ce jour-là fait depuis le tour des réseaux sociaux. Dans cette dernière, qui a été filmée à Bordeaux à l'intérieur des Galeries Lafayette, on découvre des casseurs qui tentent de s'introduire dans le magasin. 15 000 personnes auraient envahi la ville pour réclamer la hausse des salaires, ou encore la revalorisation des retraites.

Quand les casseurs s'en prennent violemment aux vigiles

Alors que le rassemblement se déroulait dans le calme, 80 personnes se sont dirigées dans une rue commerçante bordelaise. Comme on le voit sur les images, quelques personnes ont usé de la force pour essayer d'accéder à l'intérieur des Galeries Lafayette. Ces casseurs s'en prennent physiquement aux deux vigiles présents. Tandis que le rideau de sécurité commence à se baisser, les gardiens parviennent à se détacher des individus, quitte à se prendre quelques coups au passage. L'altercation ne dure que quelques secondes, mais la violence est réelle. Selon la préfecture de la Gironde, neuf personnes ont été arrêtées par les forces de l'ordre lors du rassemblement et placées en garde à vue pour "violences volontaires aggravées ou participation à un groupement, en vue de commettre des dégradations".

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people