Web

Attentats de Paris : Des seringues découvertes dans les chambres d'hôtel des terroristes

Attentats de Paris : Des seringues découvertes dans les chambres d'hôtel des terroristes

Pendant que la France rend hommage aux victimes des terribles attentats du vendredi 13 novembre, l'enquête avance. Des voitures louées par Salah Abdeslam, terroriste présumé toujours en fuite ont été retrouvées et les enquêteurs ont perquisitionnées des studettes d'un hôtel d'Alfortville également à son nom. Nos confrères du Point ont visité ces chambres en exclusivité. Découvrez un extrait de cette visite dans cette vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Ce vendredi 13 novembre, la France a été le théâtre de la pire attaque sur son sol depuis la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs hommes se réclamant de l'Etat Islamqiue ont semé la terreur dans Paris et la région parisienne : explosions au Stade de France, fusillades dans les rues, bain de sang et prise d'otage au Bataclan. Dans les médias, les hommages aux victimes de ces terribles attentats se multiplient. Ainsi, dans sa Revue de presque sur Europe 1 ce lundi 16 novembre, Nicolas Canteloup imitant la voix de Guy Carlier a déclaré : "C'était vendredi, vers 21h30 / 22 heures. L'amour avait le son d'un petit SMS inquiet, qu'on a tous reçu. Nous Parisiens, en tout cas. Le fameux 'T'es où ?' Oui, ce 'T'es où ?' était plus angoissé que d'habitude. Un 'T'es où ?' suivi d'un 'Rentre vite, il y a des fusillades dans Paris'. Vendredi soir, la mort avait elle le son d'une kalach. D'ailleurs, vous avez remarqué qu'il y avait le mot lâche dans kalach. Alors, bien sûr, on a tous cette image d'horreur gravée : la décoloration blonde ratée de Bono, le leader de U2. Oui, qui m'a presque arraché un sourire. [...] La France buvait un coup en terrasse. La France elle est rousse, elle est blonde, elle est brune, elle est black, elle porte la kippa, le sarouel, le chapelet de prière ou même rien. Elle est gay, elle est hétéro, mais surtout, elle t'emmerde la France. Elle t'emmerde en terrasse, elle t'emmerde devant une bière".

Des journalistes du Point filment les chambres d'hôtel des terroristes

Pendant que les anonymes et personnalités rendent hommages à celles et ceux qui ont perdu la vie ou ont été blessés, traumatisés lors de ces attaques, l'enquête avance. Des voitures utilisées par les terroristes ont été retrouvées, ces hommes ont d'ailleurs été identifiés. L'un d'eux est actuellement toujours recherché, son nom est Salah Abdeslam. Il est suspecté d'avoir été l'un des tireurs à la kalachnikov qui a tué et blessé de nombreuses personnes attablées aux terrasses des cafés, mais aussi d'être le logisticien de cette série d'attaques.

Les enquêteurs du 36, quai des Orfèvres ont notamment découvert que Salah Abdeslam et d'autres personnes ont occupé deux chambres d'hôtel à Alfortville (94). Ils seraient arrivés mercredi soit deux jours avant de commettre ces attentats. Tout comme les voitures, c'est au nom de Salah Abdeslam qu'auraient été louées les studettes. Après le passage de la police judiciare, nos confrères du Point ont pu visiter les chambres en exclusivité. Une visite que l'ont peut découvrir dans une vidéo publiée sur le site du journal.

"On trouve des restes de pizza dans son carton, livré par la pizzeria du coin, des madeleines au chocolat entamées tirées du distributeur de l'hôtel. Plus étonnant, un lot de seringues, un jeu d'aiguilles courtes et des fils d'intubation éparpillés au milieu de la table ronde du salon. Les analyses confiées à la police technique et scientifique devraient déterminer si ces instruments médicaux ont permis de confectionner les ceintures explosives ou s'ils ont servi à des injections hypodermiques" commente le journaliste Aziz Zemouri.

 

 


Exclusivité Le Point.fr - Attentats de Paris... par LePoint

Réagissez à l'actu people