TV

Zone Interdite : Un jeune diplômé dort dans une forêt pour survivre (Vidéo)

Zone Interdite : Un jeune diplômé dort dans une forêt pour survivre (Vidéo)

Le reportage de M6 de ce dimanche 11 décembre a touché les internautes. Les Français ont découvert le quotidien d’Eric, un jeune salarié qui est obligé de vivre sous une tente dans une forêt. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

Le démantèlement de la "jungle" de Calais a fait grand bruit dans la presse. La décision prise par François Hollande a été saluée de tous, mais il fallait trouver une solution pour reloger convenablement ces personnes et leur éviter de revenir dans de telles conditions. A Stalingrad, le démantèlement des migrants s’est fait dans la violence. De nombreux Français vivent dans la rue et tentent désespérément de trouver un endroit en sécurité. Les équipes de "Zone Interdite" ont suivi plusieurs familles en difficulté. Quand certains parcourent la France entière en caravane pour trouver un emploi, d’autres dorment à même le sol. Non Stop Zapping vous dévoile le quotidien d’Eric.

"J’allais aux toilettes publiques pour me laver la figure"

Eric a 24 ans et malgré un emploi, il ne gagne pas assez pour se procurer un logement. Après avoir vécu plusieurs mois dans sa voiture, il a décidé de dormir à même le sol pour pouvoir s'allonger plus convenablement. "Mes parents ne pouvant plus me donner de l’argent, je garais ma voiture juste à côté du bahu où j’étais et le matin, je me levais, je mangeais. J’allais aux toilettes publiques pour me laver la figure et être propre et j’allais en cours comme si de rien était. Je parlais de choses normales comme les jeunes de mon âge, un peu honte de ce qu’il se passait, mais je n’allais pas dire que j’étais dans la misère. J’ai fait ça entre 6 et 8 mois et je suis dans les bois". De son côté, une famille a décidé de louer une cave insalubre pour éviter de dormir à la rue. Malgré un BTS électronique, Eric ne peut prétendre à un meilleur salaire car les employeurs jouent avec la situation précaire des jeunes diplômés. 

Par Emilie Flores

Réagissez à l'actu people