TV

Zone Interdite - Richard Berry : Son émouvant témoignage sur son don d’organe (Vidéo)

Zone Interdite - Richard Berry : Son émouvant témoignage sur son don d’organe (Vidéo)

Dimanche soir, le nouveau numéro de "Zone Interdite" portait sur les greffes d’organes. Et à cette occasion, Wendy Bouchard s’est entretenue avec l’acteur Richard Berry qui a sauvé la vie de sa sœur, il y a une dizaine d’année, en lui donnant l’un de ses reins. Une vidéo que nous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Très discret depuis quelques temps, Richard Berry s’était fait remarquer il y a quelques semaines en faisant une apparition dans la saison 7 de "Top Chef" pour venir soutenir sa nièce Sarah. En janvier dernier, l’acteur de 65 ans poussait également un coup de gueule dans "Télé Poche" contre le cinéma français. "Je suis victime du manque d’imagination des auteurs, des producteurs et des metteurs en scène en France. Le cinéma français, c’est le degré zéro de l’innovation". Et ce dimanche 20 mars, Richard Berry était de retour sur nos écrans, mais pas en tant que comédien. En effet, Président d'honneur de la Fondation du Rein, il s’est rendu sur le plateau de Wendy Bouchard à l’occasion du numéro spécial sur les greffes d’organes de "Zone Interdite".

"Normalement, on opère quelqu'un de malade…"

L’acteur a tenu à rappeler l’importance de parler autour de soi et surtout à ses proches de son intention d’être donneur ou pas. "Entre le moment qui précède la souffrance, le désespoir qui peut y avoir et ce qu'on voit là, on se rend compte à quel point c'est important de militer, de faire prendre conscience aux gens de l'importance du don", a-t-il expliqué. Et de poursuivre : "Dans les faits, les gens sont confrontés au don d'organes à un moment de leur vie où c'est très douloureux (...) Il faut faire savoir de son vivant si on est d'accord. Je pense que dans la majorité des cas les gens le sont mais ne le disent pas". Puis, il est revenu sur le don d’un de ses reins. En effet, il y a onze ans pour sauver sa sœur atteinte d’une défaillance rénale, il a fait cette démarche. "Il y a un long cheminement avant de prélever un organe sur un donneur vivant qui consiste à faire des analyses pour dire que vous êtes en parfaite santé (...) Normalement, on opère quelqu'un de malade, là on va opérer quelqu'un qui est en parfaite santé et là on a l'impression que ça va tout foutre en l'air". Aujourd’hui, tout va bien pour l’artiste. "Tous les ans, on m'appelle à l'hôpital Necker pour un bilan (...) Ça me rassure".

Réagissez à l'actu people