TV

Zone Interdite : atteint du coronavirus, cet agriculteur continue de travailler (Vidéo)

Zone Interdite : atteint du coronavirus, cet agriculteur continue de travailler (Vidéo)

Dimanche 29 mars, Zone Interdite consacrait un reportage à ces héros du quotidien. Ils sont infirmiers, agriculteurs, éboueurs et ils continuent de travailler malgré la maladie. Le témoignage de Dominique est particulièrement bouleversant. Une séquence à revoir sur Non Strop Zapping.

Le coronavirus n'en finit plus de faire des victimes. Alors que la France est touchée de plein fouet par l'épidémie, le nombre de cas détectés et de morts ne cesse d'augmenter chaque jour. Alors que la majorité des salariés sont en télétravail et suivent le confinement, certains salariés sont obligés de se rendre au travail. C'est le cas par exemple des livreurs, des infirmiers mais aussi des agriculteurs.

"Tant que je tiens debout, je n'arrêterai pas"

Dimanche 29 mars Zone Interdite consacrait un reportage à ces héros du quotidien. Les soignants sont aux premières loges pour affronter la maladie. Malgré toutes les précautions qu'ils prennent, ils peuvent être infecté à tout moment. Mais il y a aussi les agriculteurs qui continuent à travailler, coûte que coûte, comme par exemple Dominique. Dans le reportage, on le voit sur son tracteur, tousser et continuer à labourer, presque comme si de rien n'était. Pourtant, il est atteint du coronavirus et a de la fièvre. Il tousse beaucoup, est fatigué. Sa mère Sonia et son père Alfred, sont tous les deux à l'hôpital, eux aussi atteints du virus. Sa femme aussi l'a attrapé. Dans la famille, il n'y a guère que ses deux enfants qui se portent bien. Pourtant Dominique est sur le pied de guerre. "Tant que je tiens debout, je n'arrêterai pas, parce que j'ai des dettes et nous on joue l'année. On n'a pas le droit d'être malade", explique l'agriculteur. Dominique travaille pour semer et s'assurer un revenu mais aussi pour ne pas se laisser abattre. "Ça m'occupe l'esprit par rapport à mes parents", ajoute-t-il. Un témoignage bouleversant.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people