TV

Zap midi - Théo violé par un policier : Eric Dupond-Moretti recadre Emilie Besse (vidéo)

Zap midi - Théo violé par un policier : Eric Dupond-Moretti recadre Emilie Besse (vidéo)

ZAPPING - Eric Dupond-Moretti s'exprime sur l'affaire du viol de Théo par des policiers dans LNE, le lapsus d'un candidat de TLMVPSP ou encore une candidate des 12 Coups de midi née le même jour que Jean-Luc Reichmann : c'est dans le Zap du midi du 7 février sur Non Stop Zapping.

On commence ce Zap du midi avec Daphné Bürki qui présente les produits dérivés de François Fillon. Une manière amusante de critiquer le candidat à la présidentielle qui a donné une conférence de presse lundi pour commenter le "Penelope Gate". Vous pouvez donc acheter la casquette "Je présente mes excuses" ou encore le bloc-notes "Mon épouse était au courant" auprès de l'équipe de La Nouvelle Edition. Sur France 2, Nagui a souri au lapsus très drôle d'un candidat de Tout le monde veut prendre sa place qui "pèle les poireaux du voisin". L'animateur maîtrisant les jeux de mots à la perfection, il lui a demandé si c'était pour "le dégorger". Classe. 

Des policiers ont appelé Eric Dupond-Moretti pour "dire à quel point ils avaient honte"

Jean-Luc Reichmann a quant à lui connu une drôle d'aventure dans les 12 coups de midi : une candidate très enjouée participait à l'émission du jour, toute excitée visiblement de rencontrer l'animateur avec qui elle partage... la date de naissance. Une anecdote qui a bien fait rire l'animateur, rentré dans le jeu de la candidate. Mais la grosse actu du jour, c'était la présence d'Eric Dupond-Moretti sur le plateau de La Nouvelle Edition. L'avocat de Théo, le jeune de 22 ans violenté et violé par des policiers jeudi dernier à Aulnay-sous-Bois, a commenté l'affaire sur le plateau. Il a notamment reconnu avoir reçu pour la 1ère fois de sa vie "des témoignages de policiers" qui l'ont appelé pour "dire à quel point ils avaient honte". Il s'est également accroché avec la chroniqueuse Emilie Besse qui lui reprochait un double discours sur les témoignages de victimes. "Vous me pardonnerez mais si on veut dire les choses intellectuellement de façon correcte, je me suis contenté des éléments factuels" lui a rétorqué sèchement l'avocat. 

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people