TV

Zap midi : Pour Nagui, "rien n’arrêtera" Johnny Hallyday (Vidéo)

Zap midi : Pour Nagui, "rien n’arrêtera" Johnny Hallyday (Vidéo)

Le présentateur de Tout le monde veut prendre sa place s’est retrouvé face à une grande fan de Johnny Hallyday. Nagui en a profité pour saluer les qualités de "bête de scène" du chanteur atteint d’un cancer et assurer que "rien n’arrêtera" sa carrière. Non Stop Zapping vous montre les images.

L’annonce du cancer de Johnny Hallyday a fait la Une des journaux à travers la France et même jusqu’à l’international. Le rockeur le plus célèbre de France, touché par un cancer du poumon, est toutefois soigné par les meilleurs spécialistes de Los Angeles, où il réside. Il est d’ailleurs apparu récemment en forme, dans une vidéo postée sur son compte Instagram, dans laquelle il remerciait ses fans. Sur le plateau de Tout le monde veut prendre sa place ce lundi, Nagui a eu affaire avec une grande fan du chanteur, qui s’était rué sur les places d’un concert au Velodrome de Marseille à une époque où Johnny promettait que sa tournée serait ‘’sa dernière’’. Une promesse déjà réitérée plusieurs fois depuis, qui a fait dire à Nagui qu’il ne croyait pas que Johnny Hallyday puisse arrêter sa carrière volontairement. "Très sincèrement, je pense qu’il n’y aura jamais une dernière tournée de son vivant. Il aime tellement ça, et heureusement d’ailleurs, c’est une bête de scène, il est dingue sur scène et je pense que rien ne l’arrêtera, à part le plus grave", a-t-il déclaré. 

La Nouvelle Édition s’intéresse à la Chapelle Pujol

Depuis plusieurs jours, la polémique enfle sur la Chapelle Pujol, ce quartier populaire du XVIIIe arrondissement de Paris. Un article du Parisien assure que les femmes y seraient chassées de l’espace public par une forte densité d’hommes, souvent dehors dans les rues. Les journalistes de La Nouvelle Édition se sont rendus sur place pour entendre le témoignage de plusieurs de ses femmes pour qui la situation s’est détériorée ces dernières années. "Il y a une présence qui est agressive (…) on ouvre la porte et on a un mur d’hommes devant nous à qui on doit demander la permission de sortir", explique l’une d’entre elles. Pourtant, à la Chapelle Pujol, deux versions s’affrontent. Une seconde habitante du quartier, déplore au contraire l’utilisation de la situation du quartier, devenu un refuge pour de nombreux migrants, à des fins anti-immigrations. "On s’oppose à l’instrumentalisation de la question de la liberté des femmes dans l’espace public pour en fait attaquer la présence de migrants, explique l’une d’entre elles. Ce n’est pas notre ressenti à nous citoyennes qui vivons, travaillons ici depuis longtemps".

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people