TV

Zap midi du 19 avril - Marine Le Pen : une Femen raconte son agression au meeting (vidéo)

Zap midi du 19 avril - Marine Le Pen : une Femen raconte son agression au meeting (vidéo)

Une Femen avait attaqué Marine Le Pen lors de son meeting le lundi 17 avril. Par la suite, la jeune femme en question avait annoncé qu'elle allait porter plainte. Dans l'émission de Daphné Bürki, "La Nouvelle Edition", la féministe extrême est revenue sur son interpellation en donnant sa version des faits. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Lors du meeting de Marine Le Pen du lundi 17 avril, un groupe de féministes est intervenu pour perturber l'évènement du Front National. Deux militantes Femen avaient protesté contre la candidate de l'élection présidentielle de 2017. Alors que la femme était seins nus, elle a rapidement été évacuée par le service d'ordre du meeting. Le 23 février, un autre discours avait déjà été marqué par des militantes Femen. De son côté, Gilbert Collard avait été attaqué au Cocktail Molotov. Il avait alors déclaré : "des individus en nombre ont jeté des bouteilles de bières qui m'ont atterri sur la nuque".

La version des faits de la militante

La militante Femen était interviewée par "La Nouvelle Edition" sur C8 le mercredi 19 avril. A cette occasion, la femme a livré sa version des faits : "je suis entrée très facilement comme une militante du Front National. Je criais des slogans (...), c'était très difficile pour moi." Elle est ensuite intervenue en dévoilant sa poitrine lorsque la Présidente du Front National a parlé des femmes. Alors qu'elle est "très contente de l'avoir fait", la militante féministe a livré qu'une "personne de la sécurité du FN lui a mis un poing dans l'oeil. Il me tenait les mains en me frappant sur le sol avec la tête et les mains. Ils m'ont enfermé dans une douche." Par la suite, la jeune femme a estimé que c'était "une agression" après avoir perdu ses papiers. Des militants auraient pris des photos de sa poitrine. Ces derniers l'auraient insulté de prostituée.

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people