TV

Yann Moix : "Toute mon existence ils ont voulu ma mort" (Exclu vidéo)

Yann Moix : "Toute mon existence ils ont voulu ma mort" (Exclu vidéo)

Invité de "Face aux médias" sur Non Stop People ce mercredi 5 février, Yann Moix s’est confié à Jacques Sanchez. Il revient notamment sur son autobiographie et ses liens avec sa famille. Un témoignage glaçant.

"Orléans" est l’autobiographie de Yann Moix. Sorti le 21 août dernier, le livre crée la polémique suite aux révélations de Yann Moix. En effet, l’écrivain y raconte les sévices physiques et psychologiques subis dans son enfance par son père et son frère. Des propos chocs. Mais les principaux concernés réfutent la version du fils et du frère. Yann Moix a dû faire face à de nombreuses réactions une fois que ma publication d’articles antisémites écrits dans sa jeunesse ait refait surface. Yann Moix s’est excusé sur le plateau de "On n’est pas couché". Face à Jacques Sanchez, il raconte que sa famille lui reproche d’exister. "Ce sont des gens qui voulaient ma mort dès mon premier jour de vie donc toute mon existence ils ont voulu ma mort".

"Ils ont voulu m’écraser, m’exterminer"

Après s’être exprimé sur la polémique Gabriel Matzneff, Yann Moix revient sur les relations nocives avec sa famille. "Ce sont des gens qui ont voulu m’écraser, m’exterminer, ils ne supportent pas ma présence sur la terre. Non seulement je suis sur la terre mais j’y fais des choses  qui me plaisent. Pour eux c’est insupportable, c’est même une provocation".

C’est jeune que Yann Moix réalise la souffrance à laquelle il doit faire face. Et il me raconte à travers des exemples glaçants : "Le mot cercueil je l’ai appris car ma mère rêvait que je sois dedans. Quand on allait dans un cimetière, elle me disait que c’était là ma place. Quand on vous court après avec des ustensiles de cuisine, quand on se jure que vous mourrez bientôt, quand on demande au dentiste de ne pas vous anesthésier quand on vous arrache une dent pour que vous souffriez, il y a quand même une volonté  de tuer".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people