TV

Vous avez la parole : Jean Castex n’exclut pas un possible reconfinement (vidéo)

Vous avez la parole : Jean Castex n’exclut pas un possible reconfinement (vidéo)

Jeudi 24 septembre, le Premier ministre Jean Castex était l’invité de Léa Salamé et Thomas Sotto dans "Vous avez la parole". Il est revenu sur la situation sanitaire actuelle et a évoqué un possible reconfinement. Explications.

Cette rentrée 2020 est bien différente des autres. Le coronavirus est sur toutes les lèvres. Face à la progression du virus sur le territoire, le gouvernement a pris de nouvelles mesures plus drastiques. Olivier Véran, le ministre de la Santé, a annoncé la fermeture des bars et restaurants dès samedi 26 septembre dans la zone de Marseille et en Guadeloupe. Dans les grandes métropoles telles que Paris, Lyon ou encore Rouen, les établissements de restauration devront fermer à 22h. Les rassemblements de plus de 10 personnes sont désormais interdits et les événements qui accueillent du public sont limités à 1000 personnes. Des mesures qui ont fait réagir. La situation inquiète.

"Il faudrait l’éviter"

Alors qu’elle évoque la peur des Français, Léa Salamé demande au Premier ministre si un deuxième confinement est possible. Voici sa réponse : "Je pense effectivement il faut que l’opinion soit très attentive et très prudente parce qu’effectivement si nous n’agissons pas, et nous allons agir, on pourrait se retrouver dans une situation proche de celle qu’on a connue au printemps. (…) Ça pourrait dire reconfinement et ça, il faudrait l’éviter". Jean Castex qui a reconnu ne pas avoir téléchargé l’application Stop Covid dans l’émission a été interrogé sur un reconfinement éventuel à Marseille.

Le Premier ministre explique que dans la région qui a été désignée zone rouge, les capacités de lits dans les services réanimation vont être augmentées. Jean Castex s’appuie sur une courbe de projections. Les capacités maximales seraient donc atteintes début novembre selon le graphique. "C’est une projection implacable si je puis dire. Là par contre, on va se retrouver dans une situation très difficile". Le chef du gouvernement lance alors un message : "Nous avons un combat collectif à mener, avec les élus, avec les responsables, avec les professionnels. C’est à notre portée".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people