TV

Voiture piégée à Paris : Rachid Kassim, "inspirateur" présumé de l'attentat déjoué

Voiture piégée à Paris : Rachid Kassim, "inspirateur" présumé de l'attentat déjoué

Le commando de jeunes femmes à l'origine de l'attentat déjoué à Notre-Dame avait à priori un inspirateur, Rachid Kassim.

Cela fait une semaine que l'attentat à Notre-Dame a été déjoué. Quatre jeunes femmes, Ines Madani, Sarah Hervouët, Ornella Gilligman et Amel Sakaou étaient l'origine de l'acte terroriste. Elles avaient comme on le sait disposé des bonbonnes dans une voiture, placé cette dernière en plein Notre-Dame, et tenté d'y mettre le feu, en vain. Croyant voir un policier en civil s'approcher d'elles, les quatre femmes avaient alors pris la fuite. Le scénario qu'elles avaient mis en place concorde parfaitement avec un message que Rachid Kassim leur avait envoyé via Telegram, messagerie cryptée : "Remplir les véhicules de bouteilles de gaz... les asperger d'essence... se garer dans un endroit fréquenté. Boom." Mais qui  est cet homme? 

Rachid Kassim, un recruteur de terroristes bien connu des services de renseignements 

Quelqu'un de déja bien connu par les services de renseignements. Rachid Kassim est un français recruteur de terroristes, agissant depuis la Syrie. Ce dernier a grandi en France, dans une banlieue de Roanne. Il était animateur dans un centre social, au début sans histoires. Il fréquentait une mosquée et petit à petit, son comportement alerte les fidèles. Le responsable de la mosquée témoigne "Il cherchait à apater les jeunes un peu, en disant "le paradis ce n'est pas cela, c'est autrement... ce n'est pas prier etc." Je lui ai dit, tu supprimes cette idée de ta tête, si tu continues tu vas être mis dehors. Nous, on ne veut pas de ça." Rachid quitta la France un an plus tard pour l'Egypte et disparait des radars. Ce n'est que cette année, en 2016, que l'homme refait surface : dans une vidéo, il se félicite des attentats de Nice. Depuis la tentative d'attentat de ces femmes, Rachid glorifie leur action sur Telegram. 

Par M. H

Réagissez à l'actu people