TV

Vivement dimanche : les larmes de Michèle Bernier face à des images de son père (vidéo)

Vivement dimanche : les larmes de Michèle Bernier face à des images de son père (vidéo)

Dimanche 18 juillet dans "Vivement Dimanche", Michèle Bernier n’a pu cacher ses larmes face à Michel Drucker après la diffusion d’une interview de son père datant de 2002. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Depuis la fin du confinement, les tournages ont enfin pu reprendre. Michel Drucker a ainsi retrouvé son célèbre canapé rouge qui a reçu tant de personnalités. Mais afin de respecter les nouvelles règles sanitaires et la distanciation sociale, l’enregistrement de "Vivement Dimanche" se fait sans public. Face à Michel Drucker, les invités se livrent et ne peuvent cacher leur émotion. C’est le cas de Michèle Bernier qui a versé quelques larmes face à des images de son père dimanche 18 juillet. L’actrice qui joue notamment dans la série "La Stagiaire" qui connaîtra une sixième saison a une carrière bien remplie depuis de nombreuses années. Et son père n’y est pas étranger.

L’émotion était trop forte après la diffusion de l’interview

En effet, le père de Michèle Bernier n’est autre que Georget Bernier, également connu sous le nom de "Professeur Choron" décédé en janvier 2005. Humoriste mais également écrivain, il a créé Hara-Kiri et Charlie Hebdo. Dans "Vivement Dimanche", Michel Drucker propose une interview de ce dernier datant de 2002 dans laquelle il se confie sur les premiers succès de sa fille. "Sa réussite depuis trois ans c’est fabuleux pour moi, je suis content, dans ma tête je suis content, ma fille est heureuse donc je suis un père comblé pour l’instant". De tendres mots qui ont ému Michèle Bernier. L’actrice n’a pu cacher ses larmes, "Je ne voulais pas pleurer" confie-t-elle. Puis elle est revenue sur l’enfance de son père.
Garçon d’une fratrie de trois avec deux sœurs, Georget Bernier a perdu son père jeune. Même s’il était doué à l’école, il doit travailler pour aider sa mère. "Certificat d’étude et on va travailler à la fromagerie à côté du village" raconte Michèle Bernier. Puis il a appris le métier de maçon avant de s’engager pour la guerre d’Indochine avant de monter à Paris et débuter la carrière qu’on lui connaît.

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people