TV

Vaccin contre le coronavirus : le Professeur Gilles Pialoux appelle à la prudence (vidéo)

Vaccin contre le coronavirus : le Professeur Gilles Pialoux appelle à la prudence (vidéo)

Mardi 10 novembre, Laurence Ferrari recevait le Professeur Gilles Pialoux dans La Matinale de Cnews. Interrogé sur l’annonce de Pfizer concernant le développement d’un vaccin contre le coronavirus, le chef du service des maladies infectieuses à l’Hôpital Tenon appelle à la prudence.

La nouvelle est tombée lundi 9 novembre via un communiqué écrit conjointement par les laboratoires Pfizer et Biontech : le vaccin qu’ils développent actuellement serait efficace "à 90%". Une annonce qui arrive alors que plusieurs pays dont la France font face à une deuxième vague de coronavirus. Cette déclaration ne veut pas dire que le vaccin va être commercialisé immédiatement, elle intervient après la première analyse intermédiaire des essais de la phase 3 – dernières phase avant une demande d’homologation. La nouvelle a provoqué un bond des Bourses européennes dans la journée. Ce mardi 10 novembre, Laurence Ferrari a reçu le Professeur Gilles Pialoux. Ensemble, ils sont revenus sur cette avancée.

"Il y a des questions qui se posent"

C’est dans La Matinale de Cnews que le chef du service des maladies infectieuses de l’Hôpital Tenon s’est exprimé. Laurence Ferrari demande alors au Professeur si cette bonne nouvelle est à prendre "avec enthousiasme". Gilles Pialoux appelle alors à la prudence. "Il faut la prendre avec un enthousiasme que l’on peut modérer. L’enthousiasme il est énorme car 90% ce n’est pas du tout ce que l’on escomptait". Puis il nuance : "Evidemment, c’est une annonce et on n’a pas les données scientifiques. Par exemple il y a des questions qui se posent, majeures, qui pondèrent un peu cet engouement. Un, est-ce que chez les personnes les plus à risque et les personnes âgées on a ce niveau de protection ? Deux, est-ce qu’il va être durable ? Et trois qui est la question majeure quand on propose un vaccin surtout avec une technologie ultra-moderne à des individus, il faut être sûr de la sécurité du vaccin et là pour l’instant on n’a pas encore les données".

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people