TV

Une journaliste allemande fustige le racisme à la télévision

Une journaliste allemande fustige le racisme à la télévision

Anja Reschke, journaliste d’une chaîne de télévision allemande, a créé le buzz mercredi en dénonçant à l’antenne les messages racistes laissés par les internautes sur les réseaux sociaux. En deux jours, la vidéo a été vue plus de 5 millions de fois.

La question des migrants est dans toutes les bouches cet été. Il y a quelques jours à peine c’est Nadine Morano qui avait fait parler d’elle grâce à une sortie médiatique sur le sujet dont elle a le secret : "Plutôt que de tarir l’immigration, les socialistes envoient un signal qui va créer un appel d’air considérable à l’immigration illégale avec l’espoir d’un potentiel logement" reprochait-elle notamment à Bruno Julliard, 1er adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris. "Un travail aussi ? Une assurance sociale, la CMU ? Payés par ceux qui travaillent ? Paris devient sale. Une honte pour l’image de la France" poursuivait-elle sur Facebook avant de conclure « qu’il faut réquisitionner des avions d’Air France pour expulser tous les déboutés du droit d’asile ». Des déclarations qui avaient provoqué un véritable tôlé sur les réseaux sociaux.

 

"La société doit dire non à la xénophobie"


Alors Anja Reschke a-t-elle entendu parler des déclarations de Nadine Morano ? Probablement pas. Mais la journaliste allemande fait parler d’elle cette semaine pour son message anti-raciste énoncé à l’antenne mercredi. La jeune femme s’est notamment insurgée contre les commentaires racistes laissés sur les réseaux sociaux, sur fond d’afflux de réfugiés en Allemagne : "Apparemment, ce n’est plus honteux. Au contraire, pour des phrases comme ‘tas de saleté, qu’il se noie dans la mer’ vous pouvez obtenir un soutien enthousiaste et plein de likes" a regretté la journaliste d’ARD, "Les auteurs de cette haine doivent comprendre que notre société ne tolère pas ça. Du coup, lorsqu’on ne considère pas que les réfugiés sont des parasites qui doivent être chassés, brûlés ou gazés, on doit le dire ouvertement" appelant les gens "décents" à se faire entendre. La vidéo de son intervention, déjà vue à plus de 5 millions de reprise a créé un véritable buzz. Jeudi, Anja Reschke a donc été très sollicitée et a répondu aux questions du journal Die Welt et a une nouvelle fois martelé ses convictions : "Quand vous qualifiez des personnes de parasites, ce n’est rien de moins que du jargon nazi. La société doit dire non à la xénophobie !".

Réagissez à l'actu people