TV

Une fête clandestine entre élèves policiers déclenche la colère de Gérald Darmanin (Vidéo)

Une fête clandestine entre élèves policiers déclenche la colère de Gérald Darmanin (Vidéo)

Dans la nuit de mercredi 28 à jeudi 29 octobre, des étudiants de l'Ecole Nationale de Police de Nîmes ont participé à une soirée clandestine provoquant la colère du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Mercredi 28 octobre, Emmanuel Macron a annoncé que la France allait entrer dans une nouvelle phase de confinement afin de ralentir la propagation de l'épidémie de coronavirus. C'est le retour des attestations de sortie, de la sortie limitée à une heure et à 1 km autour de chez soi. Des règles strictes qui s'appliquent à tout le monde. Pourtant, mercredi soir, des élèves de l'Ecole Nationale de Police (ENP) de Nîmes ont profité d'un dernier sursis pour faire la fête... alors qu'ils auraient dû respecter le couvre-feu. Sur des vidéos diffusées sur Twitter, on les voit rassemblés sur le parking, musique à fond, en train de faire la fête.

"Totalement inacceptable", twitte Gérald Darmanin

Selon Raphaël Maillochon, journaliste de BFMTV présent sur place et auteur de plusieurs vidéos, une patrouille de la brigade canine est arrivée sur place pour tenter de remettre de l'ordre. Mais rien ne s'est passé comme prévu, les policiers ont été hués et accueillis par des cris "Ara ! Ara !", précise le journaliste. Des cris que font en général les guetteurs lors de l'arrivée de la police sur des lieux de deal. Gérald Darmanin n'a pas du tout apprécié cette fête clandestine et s'en émeut sur Twitter. "Des élèves de l’école de police de Nîmes auraient organisé une «soirée clandestine» en plein confinement. Totalement inacceptable. Si ce fait est avéré, les élèves responsables ne seront pas dignes de porter l’uniforme et seront exclus. Pour être respecté il faut être respectable", écrit-il. Selon BFM, une enquête administrative a été ouverte.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people