TV

Une femme simule un cancer et reçoit 23 000 euros de dons (vidéo)

Une femme simule un cancer et reçoit 23 000 euros de dons (vidéo)

Pendant six ans, Mary Bennett a prétendu être atteinte d’un cancer des ovaires. Très vocale sur sa maladie sur les réseaux sociaux, la jeune Américaine de 29 ans a ému nombre de ses compatriotes. Et certains d’entre eux sont mêmes allés jusqu’à lui offrir de l’argent ou des cadeaux. Au fil des années, elle aurait amassé 23 000 euros de dons. Avant de finalement être démasquée. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

C’est certainement l’un des mensonges les plus odieux qui soit. Agée de 29 ans, Mary Bennett est en quelques heures seulement devenue l’une des femmes les plus détestées des Etats-Unis. Et pour cause, cette jeune infirmière originaire de Géorgie a prétendu être atteinte d’un cancer des ovaires pendant six ans. Une histoire déjà suffisamment ignoble mais qui ne s’arrête malheureusement pas là. En plus de son mensonge, Mary Bennett a en effet escroqué bon nombre d’internautes. Très active sur les réseaux sociaux et prolixe à souhait sur sa mort prochaine, elle a en effet réussi à convaincre plusieurs particuliers de l’aider financièrement à réaliser ses rêves avant de mourir. Voyage tous frais payés à la Nouvelle-Orléans, tour en montgolfière, saut en parachute … Mary Bennett ne s’est privée de rien et aurait récolté plus de 23 000 euros en six ans.

"Ça m'a brisé le cœur"

Mais le pire reste à venir. Emu par sa maladie, le patron d’un restaurant de sa ville de Forsyth a en effet décidé d’organiser une soirée caritative dont l’intégralité des bénéfices seraient reversés à la ‘malade’. Mais malgré les nombreux efforts de Mary Bennett pour continuer à faire vivre le mensonge (elle s’est rasée la tête et s’est prise en photos devant de nombreux hôpitaux), elle a été démasquée après que la police se soit penchée sur son cas suite à la réception d’un courrier anonyme signalant l’étrangeté de son histoire. Arrêtée, poursuivie pour vol, faux et usage de faux, elle risque désormais de nombreuses années de prison. Ce dont se félicite le patron du restaurant qui avait organisé la collecte pour elle : "Ça m'a brisé le cœur. Je n'arrive pas à croire que quelqu'un ait pu mentir sur un sujet aussi grave que le cancer alors que des milliers de personnes en souffrent".

Réagissez à l'actu people