TV

Un maire de la Réunion agressé par des candidats des Anges, son témoignage choc (vidéo)

Un maire de la Réunion agressé par des candidats des Anges, son témoignage choc (vidéo)

Ce lundi 11 janvier, Joé Dédier, maire de Saint-André la Réunion, est revenu en duplex sur CNews, sur la violente agression dont il a été victime. Des candidats des "Anges", dont le tournage devait débuter ce jour, l'ont agressé lui et sa famille alors qu'ils déjeunaient pour célébrer l'anniversaire de sa fille.

Ce dimanche 10 janvier, un maire de Saint-André la Réunion, Joé Dédier, a vécu une expérience traumatisante. Alors qu'il déjeunait avec sa famille dans un hôtel 4 étoiles de Saint-Denis pour célébrer l'anniversaire de sa fille, il aurait été agressé par des candidats des "Anges de la télé-réalité". Il s’agirait de Ricardo, Nehuda et de la "nounou" des Anges, qui auraient ensuite été interpellés par la police et placés en garde à vue. Peu de temps après cette affaire, Antoine Henriquet, président de la société de production La Grosse Équipe, qui produit l'émission "Les Anges", a réagi et a déclaré au Parisien : "Je ne sais pas ce qui s'est passé, je n'étais pas là au moment où ça s'est passé, mais j'ai pris en compte la gravité du dossier et sans attendre de savoir qui a tort et qui a raison, j'ai décidé de renvoyer les trois personnes à Paris dès que possible en signe d’apaisement". Cette agression a fait grand bruit et ce lundi 11 janvier, Joé Dédier, le maire de Saint-André la Réunion a témoigné en duplex dans "La Matinale" de CNews.

Joé Dédier est revenu sur les faits qui se sont déroulés la veille et a fait part de son traumatisme suite à cette attaque des candidats des "Anges". Il a tout d'abord tenu à préciser : "Ce n'est pas le maire de Saint-André qui a été violemment agressé, c'est une famille réunionnaise. Une famille avec femme, enfants et petits-enfants qui déjeunaient tranquillement pour célébrer ce qui aurait dû être un moment joyeux, l'anniversaire de ma fille." Il a ajouté : "Ma femme a été littéralement plaquée au sol. J'ai pris des coups d'une violence inouïe par trois types baraqués. Mes enfants ont été menacés et mes petits-enfants ont fui la scène de violence".

"Ma femme a été littéralement plaquée au sol"

Joé Didier a ensuite raconté les circonstances de l'agression : "On était attablés, on avait pris commande et à un moment donné, il y a une dame qui se ramène à mon niveau et qui me dit : 'Vous nous faîtes chi** avec vos photos. Donnez moi votre téléphone que j'efface vos photos.' Je pensais que c'était une plaisanterie, je lui dis et elle me répond : 'Et en plus vous vous foutez de moi !' Je me rends compte que c'est une tarée et je lui dis 'mais madame, dégagez de là, je suis en famille. Je ne veux plus vous voir à ma table." Il explique également que toutes les personnes présentes aux alentours l'ont applaudi car cette "dame" avait déjà "agressé les personnes qui étaient à côté."

C'est à ce moment-là que la situation est devenue ingérable. "C'est là qu'elle monte le ton et tous ces hommes sont venus, tatoués du cou jusqu'aux pieds, torses nus. Ils nous ont sauté dessus". Une scène qui a traumatisé toute sa famille et il a tenu à préciser que ses agresseurs ne connaissaient pas ses fonctions de maire de Saint-André la Réunion.

 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people