TV

Un jeune danseur syrien défie Daesh par la danse (vidéo)

   / 5  
Ahmad Joudeh danse pour lutter contre l'Etat islamique
1
Ahmad Joudeh danse pour lutter contre l'Etat islamique
Ahmad Joudeh danse pour lutter contre l'Etat islamique
2
Ahmad Joudeh danse pour lutter contre l'Etat islamique
Ahmad Joudeh danse pour lutter contre l'Etat islamique
3
Ahmad Joudeh danse pour lutter contre l'Etat islamique
Ahmad Joudeh danse pour lutter contre l'Etat islamique
4
Ahmad Joudeh danse pour lutter contre l'Etat islamique
Ahmad Joudeh danse pour lutter contre l'Etat islamique
5
Ahmad Joudeh danse pour lutter contre l'Etat islamique

Pour lutter contre Daesh, Ahmad Joudeh danse quotidiennement. Un défi pour le jeune homme de 26 ans menacé de mort par les djihadistes de l’Etat islamique. Son portrait réalisé par la télévision néerlandaise Nieuwsuur a été proposé mardi 16 août dans le 20h de France 2. Une séquence à retrouver aujourd’hui sur le site de Non Stop Zapping.

Pour lutter contre la barbarie de l’Etat islamique, tous les moyens sont bons.  En mai dernier, Non Stop Zapping vous faisait découvrir l’orchestre de Saint-Pétersbourg qui se rendait en Syrie et plus précisément à Palmyre pour donner un concert intitulé "Prière pour Palmyre, la musique redonne la vie aux anciens murs". Symboliquement, la musique a été jouée dans l’amphithéâtre de la cité antique devant environ 400 spectateurs dont des soldat russes, irakiens et syriens, des journalistes, des dignitaires religieux et des habitants de la ville.

Ahmad Joudeh danse pour combattre Daesh

Un jeune danseur de 26 ans combat lui aussi à sa manière Daesh. Ahmad Joudeh vit à Damas et tente de survivre malgré les menaces de mort qui pèsent sur lui. Lui qui s’est fait tatoué sur la nuque "Dance or die (Danse ou meurs)" en indien résiste contre l’oppression des djihadistes de l’Etat islamique en dansant.  Alors que des habitants de Syrie défient l’Etat islamique en se filmant, Ahmad Joudeh n’a jamais cessé de danser. "Je me sens libre à l’intérieur de la prison" déclare-t-il. Il ne compte pas s’arrêter malgré les menaces de mort. "Ils m’envoient tout le temps des messages en disant ‘nous allons te tuer si tu restes ici, si tu continues à enseigner la danse à des enfants, que tu pervertis, que tu méprises la religion’" raconte-t-il. Mais le jeune homme semble bien décidé à continuer son combat.  

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people