TV

TPMS - Philippe Vandel : Ses excuses maladroites après son dérapage sexiste sur une journaliste de France 2 (vidéo)

TPMS - Philippe Vandel : Ses excuses maladroites après son dérapage sexiste sur une journaliste de France 2 (vidéo)

Chroniqueur de Touche pas à mon sport, Philippe Vandel est revenu sur la polémique qu'il a lui-même déclenchée sur Twitter samedi pendant France-Italie. Traité de sexiste, il s'est expliqué. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Samedi, Philippe Vandel a provoqué une tempête sur Twitter. La raison ? Ses deux tweets jugés sexistes à propos de Clémentine Sarlat, la journaliste située en bord de terrain pour France 2 durant le match de rugby France-Italie, comptant pour la première journée du Tournoi des six nations 2016.

Immédiatement, les internautes se sont déchaînés et il a rapidement retiré les deux messages. Mais Estelle Denis avait eu le temps de mettre deux côtés les deux tweets, avant de s'interroger : "Sexiste notre chroniqueur ? On en parlera dans TPMS mais je sens qu'il va passer un sale quart'd'heure."

"Je m'excuse auprès d'elle"

Comme prévu, Philippe Vandel était autour de la table de TPMS ce lundi. Critiqué par Marie Portalano, qui lui a fait remarquer "comme il était difficile de s'imposer dans ce milieu" ou par Estelle Denis qui lui a reproché sa lâcheté d'avoir retiré ses tweets, il a répondu. "J'ai retiré les messages car je me suis rendu compte que j'avais fait de la peine. C'était infernal d'être accusé de sexiste et d'une faute qu'on n'a pas commise."

Il livre ensuite ses explications détaillées : "Pourquoi France Télévisions met cette jeune femme blonde au bord du terrain. La télévision c'est de l'image. Moi je vois une jeune fille blonde comme Isabelle Ithurburu que j'adore sur Canal +. Les blonds, c'est 10% de la population française, une personne sur deux est une femme et une sur cinq est dans la tranche 25-40 ans. Le fait qu'il y ait deux personnes blondes au bord d'un terrain, c'est une chance sur 10 000, c'est de l'image. C'est une critique média, une chaîne copie une autre." Philippe Vandel finit par présenter ses excuses : "Après ça, je vois que ça s'échauffe. Je déteste faire de la peine aux gens, qu'on comprenne mal un tweet. Il était maladroit je le conçois. je m'excuse auprès d'elle que je ne connaissais pas et du service des sports de france 2 qui fait un travail dingue."

Réagissez à l'actu people