TV

TPMS : Philippe Vandel défend Karim Benzema, Cécile de Ménibus voit rouge (vidéo)

TPMS : Philippe Vandel défend Karim Benzema, Cécile de Ménibus voit rouge (vidéo)

Ce vendredi, l'équipe de Touche pas à mon sport est revenue sur les déclarations de Karim Benzema devant la juge d'instruction le 28 janvier, où il affirme n'avoir jamais vu la sextape. Défendu par Philippe Vandel, il a été enfoncé par le reste de l'équipe. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur Non Stop Zapping.

Début novembre, Karim Benzema a été mis en examen pour son implication supposée dans un chantage à la sextape de Mathieu Valbuena. Il est soupçonné d'avoir joué un rôle d'intermédiaire entre son coéquipier en équipe de France et les maîtres-chanteurs en possession de la vidéo compromettante.

Suspendu provisoirement d'équipe de France en attendant les conclusions de la justice et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en contact avec les autres protagonistes de l'affaire, Karim Benzema avait affirmé vouloir rejouer avec les Bleus et avec Mathieu Valbuena. Début janvier, ce dernier avait d'ailleurs ouvert la porte à une réconciliation.

"Je trouve ça scandaleux"

Le 28 janvier dernier, Karim Benzema a de nouveau fait face à la juge d'instruction en charge de l'affaire. "C'est un truc dégueulasse. Je suis quelqu'un de familial. Moi, je vois un truc comme ça, je pense à la famille. C'est un truc de malade." Confronté par la suite à la conversation avec son coéquipier à Clairefontaine où il laisse entendre à son partenaire qu'il a vu la vidéo, il s'explique : "J'aurais dû lui dire que je ne l'avais pas vue. Mais j'ai fait le malin, j'ai fait l'acteur, sur ce coup-là. C'est comme quand on décrit un film et qu'on ne l'a pas vu. Je ne l'ai jamais vue, cette vidéo."

Ce vendredi, dans Touche pas à mon sport, Philippe Vandel est revenu sur ces explications et a défendu Karim Benzema. "Je vais parler de rédemption, je ne voudrais pas hurler avec les loups. Il semble qu'il ait pris la mesure de ses actes (...) Faute avouée est à moitié pardonnée." Un avis qui n'a pas du tout plu à Cécile de Ménibus : "Je t'ai laissé parler jusqu'au bout mais c'est de la provocation ce que tu fais (...) Je vais me mettre en colère, il sait très bien ce qu'il fait, qu'il va nuire à l'image et à la réputation d'un autre joueur. Il se croit au-dessus des lois (...) Je trouve ça juste scandaleux. "

Réagissez à l'actu people