TV

TPMS : Les footballeurs français, des "feignasses" ? Raymond Domenech répond (Vidéo)

TPMS : Les footballeurs français, des "feignasses" ? Raymond Domenech répond (Vidéo)

Dans une récente interview, Steven Fletcher a fait savoir que selon lui les footballeurs français sont fainéants par rapport aux joueurs des autres pays. Une affirmation, que Raymond Domenech a commenté dans Touche pas à mon sport. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

C'est sans doute l'interview qui fait le plus parler en ce moment. Actuellement dans l'équipe de Marseille, Steven Fletcher a critiqué les méthodes d’entraînement du championnat de France. Le joueur pense notamment que les Français ne sont pas de gros travailleurs : "Le premier mois, on avait deux matches par semaines et on joue à 21h, ce qui st nouveau pour moi. Par contre je me disais qu'on devrait peut-être s'entraîner un peu plus. Mais les autres avaient l'air tranquille avec ça. Je pense que les supporters aiment les joueurs britanniques. Dès qu'on perd la balle, on essaye de la récupérer ? Je ne pense pas qu'ici on voit ça trop souvent. Même à l’entraînement, si un joueur perd la balle, c'est plutôt 'vas-y rends la moi'".

 

"Ils ont pas envie de s'arracher"

 

Rapidement, les chroniqueurs de Touche pas à mon sport se sont alors demandés si les footballeurs français sont bien des « feignasses ». Et alors que les avis sont partagés, Raymond Domenech a tenu à dire ce qu'il en pensait : "Je suis d'accord avec l'idée de manque de compétitivité, ils ont pas l'envie de s'arracher. Ceux qui partent à l'étranger se rendent compte que la compétition, c'est le club qui la fait. C'est la haute pression. On parlait tout à l'heure de Marseille, et quand Marseille était au niveau les mecs ils travaillent, il y a un engrenage qui fait qu'ils travaillent tous ensemble. Quand ils sont là tranquille, qu'ils débutent, ils arrivent, ils sont de jeunes joueurs, et c'est vrai qu'ils ont pas envie de rester". Selon l'ancien entraîneur de l'équipe de France, ce n'est pas les footballeurs qui sont en tort : "C'est le club qui crée l'esprit de compétition. On voit ce qu'il se passe à Paris, c'est un entraîneur, c'est la structure du club, c'est la pression du club qui fait que le mec ne peut pas se relâcher. Il faut que les clubs imposent ça, qu'il y ait plus de concurrence"

Réagissez à l'actu people