TV

TPMP : Tensions entre Jimmy Mohamed et le porte-parole d'En Marche sur le non confinement (vidéo)

TPMP : Tensions entre Jimmy Mohamed et le porte-parole d'En Marche sur le non confinement (vidéo)

Le troisième confinement est dans l'esprit de tous les Français, pourtant le gouvernement a décidé de ne pas l'instaurer pour le moment alors que le nombre de morts est alarmant... Un débat a eu lieu dans "Touche pas à mon poste", ce mardi 2 février et les tensions étaient au rendez-vous.

Ce mardi 2 février, les tensions étaient présentes sur le plateau de "Touche pas à mon poste". Le ton est monté entre Cyril Hanouna et Kelly Vedovelli après que la chroniqueuse a critiqué Twitter et l'ensemble de ses utilisateurs. Le présentateur phare de C8 a donc voulu la recadrer. "Arrêtez de dire des conneries comme ça ! Twitter est un outil exceptionnel ! Si vous voulez que lorsque vous arrivez sur Twitter, on vous dise 'vous êtes la plus belle', eh bien vous n'allez pas sur Twitter", s'est exclamé Cyril Hanouna avant de conclure : "Il y a du bon et du mauvais sur Twitter !" Si ce clash a fait parler de lui, ce n'était pas le seul de la soirée. Dans les dernières minutes de l'émission, Jimmy Mohamed et Mounir Mahjoubi ont connu un face-à-face musclé au sujet de la vaccination contre le coronavirus. 

Des chiffres alarmants

Le porte-parole du parti politique, En Marche, était présent sur le plateau de "Touche pas à mon poste" pour défendre la stratégie gouvernementale concernant la gestion de la crise sanitaire. Il a notamment défendu le fait de ne pas instaurer un troisième confinement en France. "On a la chance d'être dans un petit plateau montant. Ça veut dire que ça ne ralentit pas, mais aujourd'hui, rien ne nous permet de dire que la semaine prochaine, ce sera catastrophique", a déclaré Mounir Mahjoubi avant d'être interrompu par Jimmy Mohamed : "C'est un plateau à 500 morts par jour quand même !" Face à cette réplique, l'invité de Cyril Hanouna a expliqué : "Aujourd'hui, si on reconfine, on n'est pas sûr d'avoir un résultat..." Une réponse qui n'a pas convenu au médecin. Prenant exemple sur un autre pays, il a affirmé : "L'Australie a reconfiné une partie de sa région pour un nouveau cas. Un ! Nous on a 500 morts par jour et on se demande s'il faut attendre..." Il a également déploré : "On n'oublie de dire que la deuxième vague a été plus mortelle que la première", en rappelant les terribles chiffres. En colère, Jimmy Mohamed a conclu : "À l'heure actuelle, il n'est plus acceptable de mourir d'une maladie pour laquelle on a un vaccin ! Si quelqu'un autour de moi mourait alors qu'il y a un vaccin contre le coronavirus, je pense que je serais un peu énervé." Pour lui, le confinement est une décision nationale et il ne faut pas attendre d'avoir plus de morts...

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people