TV

TPMP People : Rachel Legrain-Trapani raconte ce qui a favorisé son élection de Miss France (vidéo)

TPMP People : Rachel Legrain-Trapani raconte ce qui a favorisé son élection de Miss France (vidéo)

Sur le plateau de "TPMP People" ce vendredi 29 novembre, Rachel Legrain-Trapani est revenue sur l'importance du test de culture générale pour Miss France. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Vaimalama Chaves s'apprête à rendre sa couronne le 14 décembre prochain. Mais avant que l'une des 30 Miss régionales ne décroche le titre de Miss France 2020, les Miss régionales ne doivent pas seulement faire leurs preuves en défilant sur scène. Lors de leur voyage de préparation pour le concours à Tahiti, les jeunes femmes ont dû passer le traditionnel test de culture générale. Une épreuve cruciale qui permet d'orienter la présélection des candidates pour le grand soir. Passée par cette expérience et devenue Miss France 2017, Rachel Legrain-Trapani est revenue sur l'importance de ce test dans "TPMP People" ce vendredi 29 novembre.

"Je n'étais pas la plus jolie"

"Il faut savoir qu'il peut y avoir une candidate, c'est la plus belle, la plus magnifique ; si elle a foiré son test de culture générale, elle ne sera pas présélectionnée, parce que toutes les filles qui sont présélectionnées sont susceptibles d'être Miss France", a-t-elle expliqué. Sur son propre parcours, Rachel Legrain-Trapani assure que ce n'est pas la beauté qui lui a permis de se démarquer de ses concurrentes. : "Il faut savoir que moi, je n'étais pas la plus jolie l'année de mon (concours ndlr.), mais parce que j'ai su me démarquer par rapport à mon parcours scolaire, par rapport à mon discours et de ce fait, le test de culture générale est très important". La chroniqueuse a ensuite souligné l'importance du caractère de la gagnante et son intelligence pour faire face à sa nouvelle vie : "La société Miss France n'a pas le temps de faire un media-training pour la Miss France qui va être élue, c'est-à-dire qu'on apprend à parler aux journalistes. Dès qu'on est élue, on nous amène dans une salle (...) et là, on se retrouve face à ces journalistes qui nous posent des questions. Si on n'a aucune répartie, on se grille tout de suite".

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people