TV

TPMP People : Amélie Neten répond aux accusations sur l'utilisation de l'image de son fils (vidéo)

TPMP People : Amélie Neten répond aux accusations sur l'utilisation de l'image de son fils (vidéo)

Critiquée pour publier régulièrement des photos de son fils de 8 ans sur Instagram, Amélie Neten s'est défendue dans "TPMP People" ce vendredi 22 novembre. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Comme de nombreuses stars de télé-réalité, Amélie Neten publie de nombreuses photos de son fils Hugo, âgé de huit ans, sur son compte Instagram. Une exposition précoce des enfants qui divise quand ils apparaissent avec leurs parents à la télévision ou qu'ils ont déjà leur propre compte sur le réseau social. Invitée pour débattre du sujet et répondre aux critiques dont elle fait l'objet dans "TPMP People" ce vendredi 22 novembre, Amélie Neten n'a pas non plus fait l'unanimité auprès des chroniqueurs. 

"C’est moi qui gère son image"

Alors que la jeune femme a créé une boxe culinaire mensuelle nommée "Amélie & Hugo", Matthieu Delormeau a dénoncé : "Tu mets quand même ton fils en avant et tu le mets dans les publicités avec toi et sur Instagram avec toi. Tu mets ton fils en avant (...) pour de la vente". "Ce n’est pas de la vente. Déjà, les box, on ne gagne pas d’argent dessus, on donne de l’argent à une association… Je ne gagne pas un bénéfice de malade sur les box. C’est quelque chose que je fais avec des mamans, et il n'y a que des choses positives !", a-t-elle expliqué sur cette activité avant de confier que son fils "adore faire à manger". "Et de toute façon, il est protégé par moi ! Si quelqu’un s’approche de lui, je suis maman lionne ! Parce que c’est moi qui gère son image, donc je ne vois pas où est le mal. C’est mon fils, je fais ce que je veux avec lui !", s'est défendue Amélie Neten. Quant à la présence de son fils sur Instagram, elle précise que c'est lui qui lui a demandé de l'être. "En fait, dans la rue, quand je cachais mon fils, des gens venaient prendre mon fils en photo. Et les photos tournaient et ça m'énervait parce que je me dis 'C'est pas possible en fait, c'est chiant', parce que moi j'ai une vie normale", a expliqué la jeune maman sur les raisons de son choix. 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people