TV

TPMP : Pascal Soetens regrette qu'un chroniqueur l'ait empêché de participer à l'émission (Vidéo)

TPMP : Pascal Soetens regrette qu'un chroniqueur l'ait empêché de participer à l'émission  (Vidéo)

Pascal Soetens alias Le grand frère, devait rejoindre l'équipe de "TPMP". Mais cela ne s'est jamais fait. Aujourd'hui, il accuse un chroniqueur de l'émission. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

En septembre 2019, Pascal Soetens avait lancé un appel à Cyril Hanouna pour devenir chroniqueur dans "TPMP". L'ancien présentateur et acteur de son propre programme "Pascal le grand frère", rencontrait en effet des difficultés financières. "Sur la première année de ’Pascal le grand frère’, on était entre 0 et 15.000 euros sur l’année. Si on divise par douze mois, je suis smicard de la télé. Aujourd’hui, je gagne moins", avait avoué le natif de Creil dans l'émission "L'instant de Luxe". "Je suis à 441 euros par mois. Je me débrouille", avouait-il. Cyril Hanouna avait entendu sa demande et répondu favorablement. Et puis plus rien... Ça ne s'est jamais fait.

Eric Naulleau ne comprend pas cette polémique

De retour ce lundi 5 octobre dans "L'instant de Luxe", Pascal Soetens revient sur cet échec et explique que c'est le fait d'un chroniqueur qui ne voulait pas de lui. Interrogé par Jordan, l'animateur, il finit par lâcher le nom, il s'agit d'Eric Naulleau.  "Il a dit 'non il faut pas que tu le prennes ce mec-là', je ne sais pas ce qu'il a contre moi, vrai ou faux, c'est ce qui a été dit, je ne sais pas. Moi c'est quelqu'un que j'apprécie, je le trouve très intéressant", explique celui qui est devenu gérant d'une salle de sport. Sur Twitter le chroniqueur de "TPMP" lui a répondu : "Cher Pascal, je ne sais pas d’où vous tenez cette information délirante, mais outre le fait que je n’ai rien contre vous, Cyril décide seul des chroniqueurs de "TPMP" - ce qui me convient très bien ! Mon plus amical salut sur vous." Vont-ils se quitter en bons amis et se retrouver ensemble autour de la table de "TPMP" ? Affaire à suivre...

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people