TV

TPMP : Meriem Debbagh dérape et déclare vouloir tuer Rihanna, Cyril Hanouna la recadre (Vidéo)

TPMP : Meriem Debbagh dérape et déclare vouloir tuer Rihanna, Cyril Hanouna la recadre (Vidéo)

Une polémique dans la polémique. Lundi 5 octobre, "TPMP" abordait la polémique liée au nouveau show de Rihanna quand Meriem Debbagh a eu des propos très violents envers l'artiste provoquant un tollé. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Pour sa première apparition, Meriem Debbagh aura fait fort ! La nouvelle chroniqueuse de Cyril Hanouna a dérapé en parlant de Rihanna lundi soir dans "TPMP". La tunisienne s'est vivement emportée contre la chanteuse qui a utilisée comme musique de fond de son défilé de lingerie une reprise techno d'un hadith, soit un texte religieux musulman. "Moi, je trouve que limite j'ai envie de la tuer... parce que ça ne se fait pas du tout , a-t-elle expliqué. Déjà son défilé c'est de la merde, son défilé est catastrophique et la lingerie est nulle à chier ! En plus, elle sortait avec un prince saoudien avant, donc elle sait ce qu'elle a mis dans son show !", s'est emporté Meriem Debbagh.

"Vous ne pouvez pas dire ça"

Un appel au meurtre et des propos très vulgaires, pas vraiment du goût de l'animateur de C8. "On ne peut pas dire ça ! (...) On ne peut pas dire qu'on a envie de la tuer. On parlait de liberté d'expression ces derniers jours et justement c'est une liberté d'expression de choisir la musique qu'on veut pour son défilé", argumente Cyril Hanouna. Un avis partagé par Jean-Michel Maire. Mais comme Meriem n'a pas l'air convaincue, Cyril Hanouna enfonce le clou : "Vous ne pouvez pas dire ça. Vous ne pouvez pas dire que vous avez envie de la tuer. Justement, ça c'est ce qu'on veut pas. Après, on peut ne pas aimer et ne pas être d'accord !"

En d'autres termes plus courtois mais voulant dire à peu près la même chose, Gilles Verdez n'a pas apprécié non plus le défilé de Rihanna. "Je suis extrêmement choqué. Elle a voulu le faire exprès pour faire du buz, ça se retourne contre elle, c'est de la provocation, c'est une insulte aux musulmans. C'est indigne de sa part", s'est-il insurgé. Comme quoi, on peut ne pas aimer quelque chose tout en restant dans les limites du raisonnable au niveau du langage.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people